Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Blog d'EFB
  • Le Blog d'EFB
  • : Ce site est le "blog" d'EFB. Vous y trouverez des articles, des cours, des liens, des nouvelles, des documents divers mis à votre disposition. En échange, je suis preneur de vos commentaires...
  • Contact

 Ce site est le "blog" d'EFB. Vous y trouverez des articles, des cours, des liens, des nouvelles, des documents divers mis à votre disposition. En échange, je suis preneur de vos commentaires...

 

  Aquesta plana és el "blog" de n'Esteve. Hi trobareu articles, classes, adreces, noticies, documents diversos dels que podreu disposar. En contrapartida, m'agradaria rebre'n els vostres comentaris...

 

 Esta página es el "blog" de Esteve. En ella encontrareis artículos, clases, direcciones, notícias, documentos diversos puestos a vuestra disposición. A cambio, os agradecería que me mandaseis
vuestros comentarios al respecto...

28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 13:58

drapeau_francais.gifLe journal  catholique La Vie publie dans son n° 3453 du 3 au 9 novembre 2011, pages 24-25, un article sur un événement majeur : la rencontre, le 27 octobre 2011, dans la ville d'Assise (la ville de Saint François d'Assise), des autorités suprêmes des principales religions sur Terre : catholiques, orthodoxes, coptes, anglicans, mais aussi musulmans, juifs, bouddhistes et quelques autres confessions sont représentés. Une photo de "famille", avec le pape (puissance invitante) au centre, accompagne l'article. Et devinez qui on voit à l'extrême droite du souverain pontife (à l'extrême gauche lorsque l'on regarde la photo en face) ? Notre Julia Kristeva nationale, éminente psychanalyste, déjà décorée en 2008 par Nicolas Sarkozy du grade d'Officier de la Légion d'honneur (qu'elle n'a pas refusée) et, en 2011, du grade de Commandeur de l'ordre national du Mérite.

Elle est la seule femme dans cette assemblée d'hommes (détail cocasse: presque tous les hommes sont en robe longue -soutane, tunique, boubou- et elle est en pantalons -à croire qu'elle n'a pas vu l'excellent film avec Isabelle Adjani: la journée de la jupe, à moins qu'elle n'aie pas eu peur d'exciter, par une tenue féminine, la concupiscence de ce beau monde... -).

Bien qu'il soit précisé qu'elle était présente en tant qu' "athée de bonne volonté ", je ne suis pas sûr qu'au niveau du symbole, cela ne puisse pas être assimilé à un symptôme, à un lapsus traduisant le caractère factuellement religieux de la psychanalyse.

Je vous joins la photo...

 

Kristeva et le Pape

 

 

Et notre Elisabeth Roudinesco nationale n'est pas en reste. Voyez plutôt ceci...

Partager cet article

Repost 0
Published by Esteve Freixa i Baqué - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Tranchard Claire 22/12/2011 09:51


Lorsque son fils l’interrogeait sur la question
, de temps en temps, le père répondait que dieu était le symbole de ce qui avait fait des hommes des êtres humains, à savoir la découverte des signes et des symboles, que c’était pour cette
raison que les hommes pouvaient communiquer les uns avec les autres à propos de choses qu’ils n’avaient pas sous les yeux, et que c’était ainsi que l’imagination leur était venue. Car qu’était ce
que l’imagination, sinon, précisément, le fait de pouvoir se représenter et parler de chose qu’on ne voit pas, n’entend, ne respire ni ne sent, de choses qui ne sont pas ici, mais peut être la
bas, hors de portée de nos sens ?


Un singe, disait toujours le père, ne peut pas
dire à un autre singe qu’il y a une banane derrière tel ou tel arbre. Il est obligé de le prendre par la main et de le conduire jusqu’à cette banane pour qu’il la voit de ses propres yeux. L’être
humain, lui, n’y ait pas contraint, parce qu’il dispose de signes et d’images qui peuvent tenir la place de cette banane et de cet arbres réels. C’était bien ce que disait la bible : au
commencement était le verbe. ; Qu’est ce que cela signifie, sinon que l’homme est devenu humain partir du moment où il a appris à utiliser des mots ou des images pour parler avec ses
semblables de ce qu’ils n’ont pas sous les yeux ? Dieu disait le père ce garçon, était le symbole même de la plus grande découverte qu’aient jamais faite les hommes, à savoir le fait de
pouvoir utiliser une chose à la place d’une autre. C’était cela qui leur avait procuré le langage, la liberté, l’imagination et la conscience.


Mais à quoi ça sert alors, de croire en dieu,
demandait l’enfant, si ce n’est que le symbole du fait qu’il existe des symboles ?


Croire en dieu, lui disait son père, c’est faire
en sorte de vouloir dire tous la même chose par des mots et les images que nous employons, afin de pouvoir nous comprendre. Le paradis, c’est quand tout le monde se comprend ; l’enfer c’est
quand plus personne ne sait ce que signifient les mots et les images des autres. Ou alors lorsque quelqu’un commence à mentir(…)


Björn Larssen, Le capitaine et les
rêves


Je commence à comprendre ce que veut dire Zao,
merci à Mag 2 (sur commentaires de «  petit péché d’autopromotion »)

Zao 13/12/2011 21:25


Voilà donc ce que j'ai rencontré ici et sur des sites "amis" :


Une position imbue d'elle-même, hermétique à la critique, campée sur ses positions, au demeurant peu étayée. Une communauté corporatiste, érigeant la preuve scientifique en idéal alors-même
qu'elle utilise des arguments dont la rigueur ferait hurler un scientifique et que son concept de preuve est d'une grande faiblesse.


De plus, tout ceci est, en vrac reproché au méchant opposant qu'est la psychanalyse. Ça donne une longueur d'avance de reprocher à l'autre des fautes que vous commétez vous-même lors de ce
reproche.


J'ai vu également une partialité consternante dans le compte-rendu d'événements.


Je vous tire mon chapeau, toute cette construction dans laquelle vous vous complésez et de laquelle vous excluez les avis divergents doit représenter une protection rassurante face au monde
extérieur.

Esteve Freixa i Baqué 19/12/2011 12:07



Je viens de répondre, à ce reproche de "partialité consternante".


Quant à la "protection rassurante face au monde extérieur", ne vous en faites pas, cher Zao:  je n'ai aucun besoin d'être rassuré; je ne suis pas inquiet ni menacé. 


Vous pouvez donc remettre votre chapeau...



Claire 12/12/2011 07:58


" Maintenant que le vent emporte nos paroles, comme il emporte tout, pollen, poussière, feuilles mortes.Si elles ne sont que poussières, qu'elles retournent à la poussière. Si elles sont
vivantes,qu'elles retournent à la vie". Hélène Grimaud, Variations sauvages.


Et il y a eu du grand vent, cette semaine ...

Esteve Freixa i Baqué 19/12/2011 12:03



Très beau et très juste, Claire.


Comme le dit Juliette Kapla dans son spectacle : "c'est connu, les paroles s'envolent mais les écrits restent; mais alors, que deviennent les chansons, qui sont des écrits devenus
paroles?"


 



Zao 12/12/2011 07:25


Ce fut un plaisir, vous montrez là votre grandeur d'esprit et votre pertinence dans la critique.


Bon vent.

woodyallen31 12/12/2011 06:56


Zao


sachez que je ne m'emporte pas, vous m'amusez, encore une fois je ne fais que constater votre suffisance et votre ignorance.


Visiblement votre discours sur le comportement montre que vous n'avez jamais jeté le moindre regard sur un livre  de Skinner ou de Bandura.... Vous ne savez rien et vous osez vous
prononcer sur tout.


Vous parlez des élucubrations de mes références ??? Edelman et Eccles prix Nobel de Médecine racontent des élucubrations ? Damasio serait un élucubrant.


Vraiment vous n'êtes qu'un pauvre type prétentieux !


Lassé par votre bêtise arrogante, je fais comme les autres, je vous laisse vaticiner dans le désert, car vous ne méritez aucune considèration....


Travaillez, Lisez, ....  


En attendant je vous envoie mon mépris le plus profond, au plaisir de ne plus vous lire, et surtout  de ne plus perdre mon temps à vous répondre.


 

Zao 10/12/2011 23:10


woodyallen31, vous vous emportez... Je ne vois pas en quoi l'identité de l'auteur d'un article change la pertinence de son propos. Elle fait juste quelques constatations qui semblent relativement
justes. Et vos insultes ne font que confirmer. Vous desservez votre "cause".


"Skinner constate le fait que nous sommes tous conditionnés par l'environnement avec ses divers paramétres […] et que nous avons à prendre conscience de ce qui nous conditionne,"


Là, je vous suis.


"comment ces paramètres influent sur notre comportement"


Là aussi, je suis d'accord, mais, nos comportements, on s'en fout un peu non? Je dirais plutôt : comment ces influences peuvent nous empêcher de nous sentir à l'aise dans la vie, d'être en phase
avec nous-même, d'être vivant, de jouir au mieux de la vie. Comment ces influences nous jouent malgré nous. Le comportement n'est qu'une conséquence. Si vous êtes serein, vos comportements vont
le refléter. Si vous modifiez votre comportement dans un "style" serein, ça peut dans le meilleurs des cas contribuer à une certaine sérénité momentanée, mais pas plus.


« et aussi par conséquent comment nous pouvons modifier  l'environnement par nos comportements.... »


Là, je ne vous suis plus trop. Evidemment que l'on essaie d'agir sur le monde qui nous entoure pour qu'il soit plus adapté à nous, mais cela a des limites. Alors que le sage hindou, il se change
intérieurement pour jouir de la vie quelles que soient les conditions extérieures. Oui, cela a de l'importance le lieu que l'on habite, qui nous habite, les gens que l'on côtoie et qui nous
influencent, mais cela ne suffit pas. Et d'ailleurs, tout est lié, si l'on ne se change pas intérieurement, on a aucune chance de rencontrer des situations fondamentalement différentes, même en
faisant des efforts, en changeant son comportement... Chez tellement de personnes, la jouissance de la vie ici-bas est mêlée à la jouissance de la mort, de la répétition, du même monde, de la
pensée qui tourne en rond. Changer de comportement ne changera pas significativement cet état intérieur...


S’il y a quelque-chose à faire c’est à défaire tout conditionnement, pas à reconditionner d’une autre manière. Car de quelle autre manière ? de la manière de celui ou celle qui vous aide à
vous reconditionner. Le déconditionnement, oui, car alors vous pouvez émergez et vous créer sans l’ascendant d’un autre. Mais en étant influencé quand même, on est toujours influencé. Nous
ne sommes que changement.


J’aurais pris de citations hors contexte ? J’ai lu le contexte dans lequel elles étaient et cela ne change pas ce qu’elles disent. Allez lire les textes au lieu de sans arrêt faire appel à
vos maitres sans répondre précisément.


Et puis il n’est pas besoin de s’appuyer sur les références dites scientifiques sur lesquelles TCC.exemple s’étaye. En soi ça parle. Et d’ailleurs ça ne donne absolument pas envie d’aller voir
quelles élucubrations peuvent justifier cela !


Quant aux reproches qui ne sont pas faits à la nosographie médicale, mais vous ne semblez pas comprendre qu’il y a un monde entre la biologie et le psychisme. Et vous seriez bien en peine de
démontrer que le psychisme, ce n’est QUE biologie.

woodyallen31 10/12/2011 09:58


Zao arrêtez de nous prendre que pour des cons


je viens d'aller sur le site "centpapiers.com" et Ô surprise vous faites référence à un article signé par ............... une pro-psychanalyse Nathalie Roussy !


... qui dans sa critique ne fait que reprendre les mêmes propos éculés depuis 50 envers ceux qui sont en dehors de la psychanalyse. Il suffit de lire les articles de Klein et
Winnicott contre Bowlby  : scientisme, comportementalisme, réductionnisme et autres balivernes...


vous citez mes références comme étant à la noix (Poincaré, Bachelard, Guelfi, Rouillon, Mark Durand, David Barlow) mais alors vous comment les qualifier ?


car entre Ian Hacking, Bennett & Hacker, et l'amusante Nathalie Roussy il y a  le choix !


LA MALHONNETE INTELLECTUELLE ça suffit !


 

woodyallen31 10/12/2011 09:31


Evidemment prendre des citations en-dehors de tout contexte permet de faire dire n'importe quoi à n'importe qui. En citant des phrases de Mein Kampf on pourrait faire passer Hitler pour un
humaniste démocrate, et Jean Jaurès pour un dangereux despote paranoiaque.... le procédé est connu.


Alors Zao avant de faire prendre des vessies pour des lanternes, vous devriez un peu TRAVAILLER et non pas faire preuve d'une PARESSE intellectuelle confondante ou pire de PERVERSION
manipulatoire.


Je préfére croire que vos écrits relévent de l'ignorance que de la perversion.


Soit vous êtes un ignorant et donc vous n'avez aucune compétence pour venir déverser vos approximations tirées d'on ne sait où.


Soit vous savez et alors vous êtes un menteur et là encore qu'est-ce qui vous autorise à mentir et dans quel but ?


Dans les deux cas je ne sais pas ce qui vous autorise à venir polluer ce mur par vos vaticinations.


Vous citez des résultats de pratiques (Van Rillaer) qui s'étayent sur un certain nombre d'expériences de laboratoires, notamment en neurolinguistique et psycholinguistique !  il serait long
de vous citer l'ensemble des références scientifiques sur lesquelles s'appuient les TCC.... Alors lisez donc par exemple "Psychologie cognitive et bases neurophysiologiques du fonctionnement
cognitif" sous la direction de Serban Ionescu et Alain Blanchet aux éditions PUF, vous avez également de façon plus précise le "Guide clinique de thérapie comportementale et cognitive" sous la
direction du professeur Ovide Fontaine et du docteur Philippe Fontaine aux éditions Retz et puis tout simplement par HONNETETE lisez le livre de Jacques van Rillaer "Psychologie de la vie
quotidienne"" aux éditions Odile Jacob au lieu de citer des extraits da façon plus que douteuse, on connait ce genre de procédé, je le dis qui est foncièrement, intellectuellement malhonnête.


Je finirai sur le comportementalisme où bien sur comme tous les imbecilles ignorants vous confondez dressage et conditionnement, qui sont tout à fait contradictoires. alors sachez pauvre cuistre
que vous êtes, Skinner avait en horreur tout ce qui est dressage, faut lire ses nombreux passages sur l'inutilité du "punissement", simplement Skinner constate le fait que nous sommes tous
conditionnés par l'environnement avec ses divers paramétres (familiaux, éducatifs, sociaux, économiques, culturels, etc... lui même d'ailleurs disait que Marx etait le premier comportementaliste)
et que nous avons à prendre conscience de ce qui nous conditionne, comment ces paramètres influent sur notre comportement et aussi par conséquent comment nous pouvons modifier 
l'environnement par nos comportements....


Le comportementalisme skinnerien n'est nullement un méthode de dressage mais une méthode d'émancipation et mieux je vais éclairer votre lanterne, parmi les héritiers de Skinner vous avec l'école
interactionniste de Chicago (Becker, Gofman, Wolfensberger) et un sociologue tel que Saul Alinsky sans parler du vaste mouvement de la Valorisation des Rôles Sociaux (VRS) qui a largement inspiré
l'ensemble des déclarations et conventions de l'ONU, l'OMS,  l'UNESCO au sujet des personnes handicapées (il est bien connu que ces diverses déclarations réclament l'asservissement des
personnes handicapées !?).


Voici monsieur le malhonnête inculte. Par ailleurs avant de parler d'apprentissage lisez au moins Albert Bandura. 


Travaillez, lisez, cela vous évitera d'envahir ce mur par des propos de propagande vile.


et peut être pour vous de sortir d'une pensée de caniveau !


BON TRAVAIL !

Zao 09/12/2011 22:50


Puisque vous êtes très forts pour citer des références à la noix qui noient le débat, revenons aux fondamentaux :


Comment soigner une phobie des araignées : on explique ce qu'est un araignée, objectivement, avec des manuels de biologie, des vidéos, on montre que ce n'est pas méchant pour celles que l'on peut
rencontrer dans nos contrées, puis on en présente une dans une bocal, on fait, progressivement, sans être brusque, avec la plus grande douceur, regarder le bocal, toucher le bocal, jouer à
travers la vitre du bocal, ouvrir le bocal... jusqu'à faire courir l'araignée sur le bras de la personne phobique. Là, on dit qu'on a bien résolu la phobie, appleaudissments, rideau.


Je n'invente rien, c'est le grand Jv Rillaer qui l'écrit, je le paraphrase, presque une citation de son article TCC.exemple. Je n'ai absolument rien contre ce Monsieur en particulier, je le
précise a cas où il lirait, mais il semble qu'il soit reconnu par ses "pairs", dont que ce qu'il dit soit partagé.


Je viens de lire ses "auto-instructions", adaptées à chaque situation. Ici la "confrontation" :


"


1.


- Je prends le temps de bien respirer.


- J'expire lentement. Je contrôle l'hyperventilation.


2.


- (En expirant) Relax, détendre ... mes muscles se détendent
et je respire bien.


- Ma tension est de (0 … 10). Je vais essayer de réduire de
2 dixièmes.


- Je reste centré sur ma relaxation. Je passe mon corps en revue.


- O.K. ça marche : je reprends le contrôle.


3.


- Ma tension émotionnelle est un dynamisme … que je contrôle.


- La décharge d'adrénaline me donne de l'énergie.


- Il ne faut pas éliminer la tension : seulement la garder sous contrôle.


- Je suis fort activé, mais je ne vais pas perdre la tête.


- C’est la grande vague émotionnelle. Je vais surfer.


- Je sais réduire un orage émotionnel.


- C'est normal d'être tendu, mais je vais tenir bon.


[...]


"


Alors après cela, on peut citer qui l'on veut, faire appel à la science ou n'importe quel spécialiste. Je ne parle pas de psychanalyse. Exposez cela à n'importe qui, et on met vraiment la
psychanalyse en dehors de tout cela. Et toutes querelles internes aux TCC, aux neurosciences aussi.


Qui peut décemment soutenir ce genre de méthodes? Qui peut décemment s'indigner lorsque l'on compare cela à des méthodes pour chimpanzés comme l'indique JMdL paraphrasant Me Charrière-Bournazel
lors de l'audience d'hier?


En tous cas, personne ne prétend que ça ne marche pas. En tous cas, cela marche avec certains, voire une majorité, je n'ai pas les éléments statistiques. On peut se guérir de l'agoraphobie, d'un
trop plein de stress, du bégaiement... Je le sais, je l'ai essayé. Mais au final, une fois les satisfactions consommées, on est toujours aussi mal...


Comme c'est bizarre... Dans l'article de La Voix du Nord sur l'audience d'hier :


En face, Benoît Titran, défenseur de Sophie Robert, ou Lætitia Benard, avocate de l'association Autistes sans frontières, on parle bien droit à l'image. Et, pas mal aussi, de critiques subies par
la France sur le traitement de l'autisme. « Là, le tribunal n'est pas compétent », rappelle la juge.


"On touche pourtant le point douloureux. Dans la salle, les techniques cognitivo-comportementales (TCC) comptent plus d'un adepte. Jugement de l'avocat des plaignants : « Répéter et
apprendre des gestes comme on dresserait un chimpanzé... » Houle horrifiée dans le public. À l'extérieur, une praticienne des TCC évoquera, elle, une thérapie par le
« conditionnement ». « Parlons plutôt d'apprentissage ! », la corrige aussitôt un collègue."


Oui, conditionnement, apprentissage, "ça marche". "ça soulage". Je dirai "oui" aux enquêtes et aux questionnaires moi-même. Mais à quel prix? Au prix d'une soumission à quelqu'un ou à une idée
que "quelqu'un d'autre l'à dit ou prouvé, donc je m'efforce d'apprendre ce mécanisme".


Une autre citation de JvR, je suppose que vous êtes d'accord avec cette citation et, je le répète, je n'ai rien contre cette charmante et plaisante personne, je ne parle que des idées et théories
avancées :


“De par ses connaissances psychologiques, le praticien des TCC peut agir dans le sens de la “normalisation”, mais il peut tout aussi bien renforcer l’autonomie de la personne, diversifier son
répertoire de cognitions, d’affects et de conduites. Par exemple, si un homosexuel lui demande de l’aide, il peut tenter d’agir sur le comportement sexuel (notamment en l’incitant à “renforcer”
des comportements hétérosexuels) ou bien sur les émotions de culpabilité et de honte qui s’y attachent à cause des normes sociales. Vu la difficulté de modifier une homosexualité bien ancrée, il
choisira généralement la seconde solution.”


Je vous laisse méditer sur le fondement du choix entre les deux orientations...


Et là, on n'a pas encore parlé de psychanalyse, on se limite aux TCC.


Et je défie quiconque de me dire que ce que je dit des TCC est faux. Sinon, je suis attentif aux objections.


Mais tous ces débats idiots cachent que le cognitivisme n'est, à l'origine sérieux :


"Nous pouvons voir le même effet conservateur à l’oeuvre dans une
autre sorte d’impact des neurosciences. Il s’agit là de leur usage noncritique
de la notion « d’image mentale ». Cette notion n’est pourtant pas
indispensable à leur entreprise. Le cognitivisme contemporain a une origine
noble. C’est la pragmatique du langage qui s’est affranchie du modèle
code-message pour le centrer sur un processus d’inférence déductive."


Vous trouverez de qui est la citation et cela vous fera pouffer sur votre siège, c'est votre habitude de fustiger les noms, les idées, sans même vous y confronter sans a priori de qui l'a écrit,
pensé. Et c'est ce que vous reprochez aux autres...


 


Comme on peut lire sur "centpapiers.com": "Est-ce qu’on entend Sophie Robert leur poser une question au sujet de leur pensée sur les découvertes de neurosciences sur l’autisme ? Non. 
Est-ce qu’on entend les psychanalystes dire que seulement l’approche de la psychanalyse devrait être adoptée avec les enfants autistes, et que toute autre approche devrait être proscrite? Non.
  Par contre, demandez aux personnes qui soutiennent Sophie Robert dans le cadre de la procédure judiciaire pour interdire la diffusion du film, et ils vous diront (en tout cas ceux qui
s’expriment ouvertement sur le mur, car on ne connait pas la position des gens silencieux) que la psychanalyse devrait être bannie, point final.  L’autisme est un trouble neurologique, point
final."


Et qu'est-ce qu'on lit à longueur de blogs : la psychanalyse est une merde, point final.

woodyallen31 09/12/2011 19:21


Chére Coline


 


pour Zao encore faudrait-il qu'il lise autre chose que des pseudo-épistémologues, je connaissais Ian Hacking et ses divagations néo-éléatistes, mais il y a pire, par curiosité j'ai fait une
recherche sur le net sur Bennett et Hacker.... si vous lisez l'anglais, cela vaut son pesant d'or, Bouvard et Pécuchet parlant des neurosciences, c'est d'une naïveté autant arrogante que
confondante,


pour ma part je ne sais départager ce qui relève de l'ignorance prétentieuse, de la bêtise à front bovin... peut être pourriez-vous m'aider.

Coline 09/12/2011 18:14


Mais Zao,


Si vous répondez sur le terrain de la "science" du blog, c'est que vous êtes piqué au vif ma parole.


Non, je ne vais pas, sur un blog, vous détailler tout ce qu'il faudrait lire et comprendre. Je ne vais pas refaire de A à Z un cours d'épistémologie de terminale (vous ne comprenez PAS ce que
veut dire "science", cela saute aux yeux, et je ne vais pas m'amuser à passer ma soirée à reprendre ce point depuis le début).


Sur le réductionnisme, je peux vous renvoyer à au moins la lecture de THe Blank Slate ("comprendre la nature humaine"), c'est un bon début (bien que largement insuffisant).


Allez, courage.

woodyallen31 09/12/2011 14:17


Merci Claire, pour ce message


alors passer son temps à écouter la voix de l'océan ?


ou tout simplement hausser les épaules....


Je ne sais,

woodyallen31 09/12/2011 14:14


Cher Jean Marie de Lacan


vous lire est toujours un régal


et j'apprécie votre humour de dérision, car la psychanalyse et autres pseudo-philosophes ne sont que dérisoires.... ne méritent nullement qu'on les réfute, ce serait leur donner un sérieux, une
valeur qu'ils n'ont point.

woodyallen31 09/12/2011 14:10


il faut dire que prendre pour référence Ian Hacking pour une critique de Damasio est on ne peut risible, la différence entre Damasio et Hacking est que l'un fait de la science, tandis que l'autre
fait du blabla sur la science au nom d'un néo-nominalisme quelque peu curieux. Il suffit de lire par exemple les articles de Hacking sur l'autisme et l'on découvre que l'autisme ne serait
qu'un effet de discours, de représentations, et que donc la représentation actuelle de l'autisme ne serait que l'effet d'une pensée obsédée par les statistiques et les les classifications....
Cela laisse rêveur... sans compter des références à Skinner qui relèvent du contresens concernant le comportement opérant...


Hacking se prétend épistémologue, mais n'est pas Bachelard ou Poincaré qui veut... Sa "pensée" relève d'un sous foucaldisme de bazar.


quant à la nosographie de la CIM10 et du DSMIV, il est très curieux que les mêmes reproches ne sont pas fait quant à la nosographie médicale. Mais les épistémologues en chambre vous diront que
s'en tenir à la stricte semeiologie relève de l'idéologie, que décrire 4 types de scléroses en plaques n'est qu'un effet de discours liée à la manie classificatoire n'ayant aucun fondement
scientifique.


Ben voyons.


je recommande à Zao et autres cuistres la lecture du "Manuel de Psychiatrie" de Guelfi et Rouillon ou le magnifique commentaire du DSM IV fait par Barlow et Durand sous le titre de
"Psychopathologie, une perspective multidimensionnelle", cela leur permettra de lire, s'ils en ont le courage, ce qui disent qui pratiquent et réfléchissent sur leurs pratiques, plutôt que
d'écouter les bavardages de salon qui ne s'adressent qu'aux bobos et qui n'intéressent aucun chercheur qui travaille.

Jean-Marie de Lacan 09/12/2011 08:19


Mais oui cher Zao! Comme le clame la grande pretresco depuis des lustres : pourquoi tant de haine? Qu'avons nous fait pour que tous ces scientistes, faux philosophes et historiens révisionnistes
se défoulent sur nous de la sorte? Nous avons beau chercher, nous ne parvenons pas à trouver le moindre embryon de raie-ponce. Nous avons beau leur rappeler que l'homme ne descend pas du singe
mais d'un bain, voire d'une soupe de langage, ceux-ci continuent à vouloir lui appliquer des méthodes pour chimpanzés. Quand est-ce que l'humanité acceptera enfin d'évoluer dans le bon sens et de
reconnaitre que l'inconscient ne se situe pas dans le cerveau?!

Esteve Freixa i Baqué 09/12/2011 09:30



...



Claire 09/12/2011 07:13


Une petite citation entendue hier lue par Jacques Gamblin à la radio , extrait de "La nuit sera
calme" de Romain Gary « J’ai une méthode que je te recommande : lorsque la bêtise se fait trop puissante autour de nous ;
lorsqu’elle glapit, piaille et siffle, couche toi, ferme les yeux et imagine que tu es sur une plage au bord de l’océan, lorsque la plus grande force spirituelle de tous les temps qui est la
connerie se fait à nouveau entendre, j’appelle toujours la voix de l’océan à la rescousse »


 

Esteve Freixa i Baqué 09/12/2011 09:28



Merci du conseil, Claire! Mais j'ai bien peur, si le mets en pratique, de passer beaucoup de temps à écouter la voix de l'océan...



Zao 08/12/2011 22:48


Cher woodyallen31,


C'est intrigant comme votre argumentaire est une classique "c'est celui qui dit quiyest". Et en plus quelle pertinence. Vous seriez capable de réfuter Einstein sans siller avec des mots
similaires. Je ne m'y compare absolument pas, mais c'est pour dire que vous jetez tout ce qui ne vous plait pas, même sans le comprendre. Du mépris, quoi...


Vous tombez mal, j'ai lu quelques livres de Damasio et j'ai pris des cours de psychologie dans une université américaine, c'est à dire baignée de cognitivisme. Je ne me prétend pas plus savant
que je ne le suis, mais vos accusations volent bien bas.


Quant aux attendus des DSM III et IV, et des CIM 6 et suivants, je les connais, c'est ce que je critique. On voudrait avoir une description athéorique et unfificatrice, trans-approches, alors que
cette division en troubles relève effectivement d'une idéologie. Qui n'est pas la science. Lisez les critiques de Damasio par des non-psychanalystes Ian Hacking, Bennett et Hacker, vous verrez
que c'est loin d'être inintéressant.


Ce qui est inintéressant, c'est le non-débat et le remplacement des argumentaires par des écrits du niveau de cours de récréation.


Bien à vous

woodyallen31 08/12/2011 11:12


chère Coline,


ne perdez point votre temps à répondre à Zao qui visiblement n'a qu'une connaissance par ouïe dire des neurosciences, de la génétique, pire une connaissance glanées sur des sites douteux
du net, c'est-à-dire du n'importe quoi ! ce brave homme n'a probablement jamais lu une seule ligne de Damasio, Eccles, Edelman, Dalla Piazza, Ghiglione, Ionescu... c'est que là,  il lui
faudrait faire effort : réfléchir et pire penser. Ne parlons pas de son approche de la normalité péchée dans on ne sait dans quelle poubelle mais qui est en tout cas complétement aberrante quant
aux recherches actuelles....Quant à la notion de "trouble", le pauvre biquet montre son ignorance crasse sur les attendus de l'OMS et du DSM pour avoir adopté la notion de "disorder", traduit en
français par "trouble". Laissez donc les ânes prétentieux braire,...


tenter de réfuter Zao le Cadichon de service c'est lui donner un poids qu'il n'a point, le faire exister, lui qui n'est qu'une machine à répéter les lieux communs de la cuistrerie
qui se veut savante, qui raisonne comme un tambour, réfléchit comme un miroir et pense comme un sparadrap.

Esteve Freixa i Baqué 09/12/2011 09:35



Comme je me félicite de ne pas entrer dans ce genre de polémique ...



Zao 06/12/2011 21:47


Chère Coline,


J'attendrai que vous soyez un peu plus en forme pour répondre. En tant qu'"élève des blogs et comentaires", je vous laisserai le temps de finir votre première année pour vous rendre compte que
les arguments "éculés", et les "discussions terminées depuis longtemps" ne sont que du brouhaha sans fondement. Commencez-donc à vous essayer à réfuter un point, ça vous fera réfléchir plutôt que
de rester dans le commentaire de surface.


Et puis, vous avez mal lu, ce blod ne devient pas pseud-scientifique, il en fait la promotion. toutes les démonstrations soit-disant scientifiques des psychologies dites scientifiques ne sont que
des calculs, justes dans le meilleurs des cas, sur des hypothèses non démontrées. Essayez de sortir une étude dont la conclusion réfute la psychanalyse et on en reparlera...


Arrêtez de donner de l'importance à la psychanalyse en la fustigeant. Laissez-là plutôt vaquer à sa perte. Car en lui opposant les TCC, vous mettez les TCC bien bas. La psychanalyse est une
imposture, ça ne se dicute pas. Par contre, je n'ai pas encore vu une démonstration valable d'un tenant des TCC pour le prouver. Ce qui est encore plus éffarant, vu l'évidence de la chose...

coline 06/12/2011 14:37


eh bien, on se demande si cette page ne devient pas celle des pseudoscientifiques de tous bords.



Zao, vous ne lisez pas ce dont vous parlez. Toutes vos "objections" sont discutées et adressées depuis longtemps.


 


Il faut juste commencer par s'instruire :-)


 


Quant au prétendu "réductionnisme", l'argument est tellement, tellement éculé...


 


Vous débarquez quoi.


 


Bienvenu!

Zao 04/12/2011 19:19


Bonsoir,


Je me demande comment vous pouvez passer du temps à parler au nom de la science et ne pas voir que le comportementalisme et le cognitivisme comprennent des erreurs scientifiques énormes... Les
études peuvent toujours dérouler des chiffres dont la surface est incontestable, c'est-à-dire les calculs qui reposent sur des opérations mathématiques, statistiques, même complexes, mais le
problème, ce sont les hypothèses. Quelques exemples :


- la description de l'homme en termes de troubles : troubles sous-entend par rapport à un état "normal". Qu'est-ce que la norme? La moyenne par exemple. Et aucun homme n'est-normal, puisque
l'homme normal serait la moyenne de tous. Si on continue avec ce fil, on peut poser 2 questions :


-- La moyenne, c'est une notion mathématique qui sous-entend de chiffrer les données. On en arrive alors à la question : l'humain est-il entièrement chiffrable, découpable en blocs unitaires? Il
n'y a pas que la psychanalyse pour objecter à cela. Et quand on utilise que ces découpages (en émotions par ex), on laisse donc sous silence le reste. Et si ce reste était ce qu'il y a de plus
humain? Jamais il n'en est question de cela. Des calculs et des études complexes sur des hypothèses bancales. Démarche scientifique, mais dans un monde étroit qui ne veut pas voir le reste. Et
d'où vous tenez ce découpage? "Peur", "Joie", "Dépression", "hyperactivité"... Il n'y a pas d'étiologie valable. "Hyperactif" par ex, c'est rigolo. Vous allez avoir des gens diagnostiqués ainsi
avec, en réalité, une multitude de pathologie dont le traitement pour l'un peut être un désastre pour l'autre. Sur le plan thérapeutique, il n'y a pas d'efficacité réelle de "hyperactif", il faut
aller voir ce ui se cache derrière.


-- Le but d'un homme est-il de constamment s'améliorer, se perfectionner dans son fonctionnement, jusqu'à une norme, "idéale", mais peu humaine? Si vous partez sur ces prémisses, vous aller faire
"progresser" un autiste dans une direction pour le moins douteuse. Alors oui, vous pourrez brandir des "résultats", mais avec des pilules en sucre, vous en obtenez aussi. Ou encore, vous
obtiendrez des résultats "chiffrables" qui pourront se révéler un désastre pour le sujet. Des psychanalystes qui recueuillent des gens qui ont été détruits par les TCC, il y en a pas mal aussi,
ce n'est pas un argument.


- La cognitivisme, quand-même, ça s'entend dans le nom, cela réduit l'homme à la cognition. Si vous allez voir des études (par ex http://www.lscp.net/persons/ramus/fr/GDP1/papers/plomin94.pdf que
m'a indiqué Franck Ramus (vous devriez ajouter son site dans vos favoris, il y a de la "science" à plein)) vous verrez qu'il est fait référence à l'apprentissage. Et là, pareil, qu'est-ce que
vous faites de ce qui objecte à l'apprentissage et à la conscience, tel l'inconscient? Alors on peut s'entrainer à orienter ses rêves comme le font certaines tribus depuis des millénaires, il
n'empêche qu'on ne maitrise pas grand chose. Mais cela n'empêche pas les CC de bâtir des réseaux complexes d'études et d'argumentations sur cet édifice auquel il manque des pieds.


Eric Laurent, si on essaie de l'écouter sans a priori, et cela va vous être difficile, même s'il n'y a pas besoin de connaitre le jargon lacanien pour comprendre, en connait plus sur les CC que
beaucoup et ses arguments ne sont pas creux, loin de là. Sauf quand on veut du chiffre à tout prix.


Son livre "Lost in cognition", il en parle ici :
http://www.radio-a.com/index.php?option=com_content&view=article&id=126&Itemid=124&13996e5e045b936f38f0dce4e9388e43=7f2c082936081c5bb2985e8c7899b14d


Ici, il dialogue avec un spécialiste des neurosciences, dans un échange dont la teneur, la rigueur et le respect des différentes thèses nne sont pas très courants dans tous les faux débats :
http://www.youtube.com/watch?v=cCS9vRXIin4


Donc, en parcourant votre site, si je m'en tient à un minimum de rigueur scientifique, je ne trouve pas de preuve, je trouve des semblants de preuves qui oublient sur quoi tout cela repose.


Bien à vous.

Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontairclementine 04/12/2011 10:39


et ma pub ?












Mon Petit Éditeur
14, rue des Volontaires - 75015 Paris - France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 - Fax : +33 (0)1 53 69 65
27 www.monpetitediteur.com - e-mail : presse@monpetitediteur.com












 









Relais mortels
par Clémentine Séverin 













Le docteur Pierre Bertrand, médecin psychiatre psychothérapeute, décide
d’envoyer des mails à son ami et confrère, le docteur Brice Martin, médecin généraliste. Une courte correspondance entre eux ne laisse aucun doute sur leurs intentions et sur
leurs actes passés concernant leur patiente, Camille Arnaud. Comment va réagir Camille Arnaud? Sera-t-elle sauvée en quittant ces deux médecins? Clémentine Séverin, assistante
sociale, a déjà écrit plusieurs récits et recueils de nouvelles, fondés sur des faits réels. "Relais mortels" est un roman, mais ne s’inspire-t-il pas d’une sombre réalité?















     10 € TTC - 78 pages
     EAN n° 9782748371185 - Edition brochée










     
     Pour commander l’ouvrage:
     Site Internet : www.monpetitediteur.com
     Tél. : +33(0)1 53 69 65 55 - Fax : +33(0)1 53 69 65 27










Relations presse
: Céline Dhainaut
Tél. : +33(01) 53 69 65 55 - e-mail : presse@monpetitediteur.com
Mon Petit
Éditeur - S.A.S. au capital de 120 000 € - R.C.S. PARIS B 453 879 306 - SIRET : 453 879 306 000 18 - Code NAF :
5811Z





Esteve Freixa i Baqué 04/12/2011 16:33



Désolé, toujours pas compris...


 



dulac 02/12/2011 15:54


On ne saisit pas en quoi la ferveur d'une seule personne devrait être
représentatif de tout le corps psychanalytique. Mme Kristeva est tout à fait libre de ses choix indépendamment du métier quel exerce.


Mustapha Cherif a rencontré le pape cela fait donc de la
philosophie une religion ?


Mais quelle abominable mésaventure vous ai t'il arrivé pour avoir
comme passe temps de dézinguer la psychanalyse ?


Que ne vous en prenez vous pas dans ce cas tout autant aux
astrologues, voyants et autres diseurs de bonne aventure que vous avez l'air de mettre dans le même sac. En voila un combat tout aussi passionnant... (mouai)


Sachez Monsieur qu'une analyse réussie rend libre, parfaitement
autonome et que quitte a en pisser des tessons de bouteilles, plus jamais ensuite on ne tolère d’avaler des couleuvres.


Ni les votres ni celle d'un prétendu gourou fusse t'il psychanalyste
!


 

Esteve Freixa i Baqué 04/12/2011 16:32


Désolé de vous décevoir, mais, personnellement, à moi (ou à mes proches) la psychanalyse ne m'a rien fait. Mais, sans contester que, comme toute écoute ou comme tout placebo (surtout si on y croit)
elle ait pu apporter un certain bien-être à certaines personnes ne présentant pas de pathologie grave, je suis témoin des ravages qu'elle a fait et continue de faire chez les autistes,
schizophrènes, toxicomanes, familles chez qui on a instauré de faux souvenirs, etc. et qui me poussent, en mon âme et conscience, pour ne pas tomber dans la "non-assistance à personne en danger", à
la combattre. Détrompez-vous également, la psychanalyse n'est pas l'unique cible de mon combat: toutes les autres pseudo-sciences (comme celles que vous évoquez) font parti de mes préoccupations
quotidiennes au sein de l'AFIS (Association française pour l'Information scientifique,) dont je suis membre et au sein du comité de rédaction de la revue Science et pseudo-sciences que cette
association édite. Je vous invite à y jeter un coup d'oeil via Internet (accessible en quelques clics). Merci en tout cas de m'avoir lu et de m'avoir fait parvenir votre réaction.


Claire 30/11/2011 17:58


C'est vrai ,le commentaire sur la jupe, c'est pas fin, Satan, sors de ce corps !

Esteve Freixa i Baqué 04/12/2011 16:20


Alors là, si on en revient aux exorcismes... autant m'envoyer direct au bûcher...


Ida 30/11/2011 13:16


J.Kristeva n'est-elle pas membre de la SPP (c'est pas très lacanien ça)?


Pour le reste... Je trouve en effet ce billet parfaitement gratuit pour ne pas dire gratuitement haineux. A l'égard des religieux (n'oubliez pas que certains de vos patients ont des convictions
religieuses - la moindre des chose serait de le respecter)... A l'égard de J.Kristeva... Voire des femmes (votre parenthèse sur la jupe... quel intérêt?)...


Mais concrètement? En quoi avez-vous fait progressé la pensé humaine avec ce billet? En rien.


Alors... Je ne sais pas si les psychanalystes sont ou non des charlatans... En tout cas une chose est sûre... vous bavez beaucoup sur eux sur votre blog... Mais qu'est-ce que vous proposez à part
ça? A vous lire... Pas grand chose.


Plutôt que de perdre votre temps (et celui des lecteurs) à dire du mal de la psychanalyse sans avancer d'arguments concrets... Parlez plutôt de votre travail. Peut-être que ça sera plus
intéressant?

Esteve Freixa i Baqué 04/12/2011 16:18


Merci de cette précision, qui est exacte. D'autres lecteurs me l'ont signalé et j'ai immédiatement rectifié. En revanche, votre commentaire à propos de ma position sur les femmes me semble mal
ciblé : je suis féministe militant de la première heure et la cause des femmes, parmi d'autres, à toujours été présente dans mes actions et mes écrits. Sur un autre point, je crois que vous faites
erreur (comme beaucoup de nos concitoyens, je crois): Ce ne sont pas les croyances qu'on doit respecter (le délit de blasphème n'existe pas dans la législation française, et c'est tout à son
honneur); se sont les croyants (ce qui n'est pas du tout pareil...) Je ne partage pas non plus votre sentiment que je ne propose pas grand chose: j'ai passé ma vie à enseigner une autre approche
(le comportementalisme) pour venir efficacement en aide aux personnes qui souffrent. Si vous parcourez un peu mon blog, vous en trouverez la preuve... Mais, bien entendu, je n'oblige personne à
lire mon blog; donc, je ne peux pas être accusé de faire perdre son temps à quiconque. Il suffit de ne pas me lire, ne trouvez-vous pas? Cela dit, merci, en tout cas, de m'avoir lu et de m'avoir
écrit.


Zao 30/11/2011 00:05


Très cher EFB, il suffit de lire votre prose en travers pour répondre du tac au tac : Julia Kristeva n'est pas lacanienne. Elle se réfère d'abord à Freud et a de profondes réserves quand à Lacan.
Son mari, Philippe Sollers, est bien plus lacanien qu'elle, il n'aurait loupé un séminaire "pour rien au monde", il soutient Jacques-Alain Miller (non sans critique à son égard d'ailleurs), mais
ce n'est pas vraiment le cas de sa femme.


Quand aux raisons de sa présence, vous pouvez faire taire Mme Kristeva et interpréter symboliquement comme vous voudrez (démarche plutôt pseudo-psychanalytique que scientifique soit dit en
passant), mais laissez ceux qui agissent s’exprimer : http://www.kristeva.fr/avant_assise2011.html

Esteve Freixa i Baqué 04/12/2011 16:05


Vous avez raison, j'étais dans l'erreur; je la croyais lacanienne. Merci de me l'avoir fait remarquer. J'ai modifié. Merci aussi pour le lien vers l'interview de Mme Kristeva avant de se rendre à
cette rencontre oecuménique. J'entends bien ce qu'elle explique, mais cela ne change pas mon propos, car elle y était bien présentée comme philosophe, certes, mais aussi comme psychanalyste.


clementine 30/11/2011 00:03


c'est une religion la psychanalyse qui est fondé sur le contraire de la religion. Je l'ai bien compris.


Vous cliquez sur mon blog pour voir de quoi je parle ? Merci


clémentine Séverin


 

Esteve Freixa i Baqué 04/12/2011 15:56


Moi, en revanche, je ne suis pas sûr d'avoir bien compris ce que vous voulez dire. Et je ne vois pas de lien vers votre blog pour que je puisse aller voir de quoi vous parlez...