Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Blog d'EFB
  • Le Blog d'EFB
  • : Ce site est le "blog" d'EFB. Vous y trouverez des articles, des cours, des liens, des nouvelles, des documents divers mis à votre disposition. En échange, je suis preneur de vos commentaires...
  • Contact

 Ce site est le "blog" d'EFB. Vous y trouverez des articles, des cours, des liens, des nouvelles, des documents divers mis à votre disposition. En échange, je suis preneur de vos commentaires...

 

  Aquesta plana és el "blog" de n'Esteve. Hi trobareu articles, classes, adreces, noticies, documents diversos dels que podreu disposar. En contrapartida, m'agradaria rebre'n els vostres comentaris...

 

 Esta página es el "blog" de Esteve. En ella encontrareis artículos, clases, direcciones, notícias, documentos diversos puestos a vuestra disposición. A cambio, os agradecería que me mandaseis
vuestros comentarios al respecto...

11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 17:43

drapeau_francais.gif  A première vue, quoi de plus répressif, de plus emprisonnant, de plus séparateur, opprimant, clivant, isolant, enfermant, anti-liberté qu’un mur, (qu’il soit à Berlin ou à Gaza) ? Quoi de plus ouvert, libérateur, oxygénant, fraternel, partagé, permissif, fédérateur, libérateur d’énergies (et de synergies) qu’un ciel ouvert ? Y a pas photo : le mur c’est moche, le ciel ouvert est beau ; le mur est mal, le ciel ouvert est bien.

Rien d’étonnant donc que « le Mur » soit aussi le titre du documentaire de Sophie Robert sur l’autisme (pour l’instant toujours censuré par la justice à la demande de trois psychanalystes, verdict du jugement en appel le 16 janvier), tandis que « À ciel ouvert » (sorti le 8 janvier) soit le titre d’un film tout à la gloire de l’approche psychanalytique sur la question. Toujours pas de photo. Il suffit de voir la multitude de critiques béates d’admiration parues dans presque tous les médias (à titre d’exemple, voici celle de l’Obs -qui est pourtant mon « hebdomadaire de chevet »…-)

Sauf que les choses ne se résument pas aux apparences. Le mur dont parle Sophie Robert est bien le mur de la psychanalyse, qui en France n’est toujours pas tombé, et qui empêche les traitements vraiment appropriés et efficaces (comme l’a reconnu la HAS et comme préconisé par le 3ème plan autisme) d’avoir droit de cité dans notre pays.

La preuve : les associations de parents autistes se mobilisent à nouveau. En voici un exemple concret.

Le mur et à ciel ouvert, deux poids deux mesures ?

Comme le dit Jacques Van Rillaer: On peut se demander si les lacaniens qui sévissent au Courtil comprennent les enfants, voire même se comprennent eux-mêmes.  Voici en tout cas leur credo, pour que chacun puisse se faire une idée :

« Il y a un traitement possible de l’autisme et de la schizophrénie. Le dernier enseignement de Lacan s'ouvre, dans la pratique, sur un traitement de la jouissance autre que le père, sur un traitement par l’objet, par le maniement de la lettre et le dialogue comme sortie de l'autisme. […] La clinique de l’autisme est certes à distinguer de la clinique de la schizophrénie et de celle de la paranoïa mais elle fait partie intégrante de la clinique différentielle des psychoses. Elle est incluse dans la forclusion généralisée, point ultime où tout le symbolique est réel, où la jouissance est entièrement localisée dans le signifiant S1 qui le véhicule. »  (http://www.courtil.be/feuillets/F29.html)

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Esteve Freixa i Baqué - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Coline 06/02/2014 09:59


Le fait que les enfants soient scolarisés est une bonne nouvelle. Peut-on connaître la source de cette information? S'agit-il des enfants du docu, ou bien de tous les enfants du Courtil?


 


Toutefois là n'est pas le sujet, concernant ce film.


 


Le sujet c'est qu'on y fait l'apologie d'un centre dont le directeur refuse expressément toute ouverture sur les méthodes modernes donnant accès à la communication (TCC).


 


Il l'a dit et répété.


 


Que dirait-on d'un centre éducatif pour les Sourds qui, sous prétexte de ne pas les brusquer, se refuse à tout appareillage auditif ou à tout enseignement de la langue des signes? C'est tellement
beau, la singularité d'un sourd! C'est de cela qu'il s'agit, ici.


 


Prétendre qu'il faut "d'abord" calmer les angoisses et "ensuite" éduquer, c'est tout simplement ne pas comprendre que l'éducation EST l'outil qui aide à diminuer l'angoisse, parce qu'elle donne
la communication. Cf. le parallèle avec les sourds.


Le Courtil peut être animé des meilleures intentions du monde, tant qu'il est dirigé par une personne qui refuse toute possibilité de recourir à des méthodes éducatives éprouvées pour au moins
50% des enfants autistes, il y a un problème éthique à fermer les yeux et à dire que la critique du film (très bon film au demeurant) est animée par une méchanceté gratuite. Cela n'a rien de
gratuitement haineux de se soucier de l'avenir de ces enfants.

persoreille 02/02/2014 10:08


bis repetita placent :  La can't

coucou 22/01/2014 01:15


Si Dieu existe, il aura du mal à vous pardonner votre mauvaise foi, et il aurait raison, ce n'est pas la peine...


 


Franchement, je ne comprend pas comment des gens peuvent se convaincre d'une chose à un tel point qu'ils soient incapables de faire preuve de jugement, de doute envers eux-même, de discernement
et d'intelligence... Et cela pendant des années. Et en plus en cherchant à atirer d'autres dans leur sillage. Vous avez vu un jour des gens avec un T shirt blanc écrire 2+2=5, et depuis, vous
voulez éradiquer les gens qui portent des T shirt blanc de la terre...


Et en plus sans vous douter que 2+2 peut être égal à 5 dans certains groupes. Encore faut-il savoir ce qu'est un groupe....


 


Quels torchons ces blogs, et quelle énergie pour faire chiez le monde sur la base de ses propres incompréhensions et frustrations...

persoreille 19/01/2014 12:18


que Dieu vous pardonne ...

coucou 19/01/2014 12:12


Et alors, c'est vous qui ne comprenez pas. JvR non plus. C'est la seule chose qu'on puisse conclure... le reste n'est que votre pure imagination orientée...

persoreille 19/01/2014 10:07


@ coucou ,   qui m'imputez de bientôt dire   "les centaines de parents.....manipulés ou désabusés...."..


Non,  je ne le dis pas. Je peux seulement me demander, et peut-être vous aussi, -   comme peut-être aussi ces parents -   comme se le demande Jacques Van Rillaer: On peut se demander si les lacaniens qui sévissent au Courtil comprennent les enfants, voire même se comprennent eux-mêmes.  Voici en tout cas leur credo, pour que chacun puisse se faire
une idée :


« Il y a un traitement possible de l’autisme et de la schizophrénie. Le dernier enseignement de Lacan s'ouvre, dans la pratique,
sur un traitement de la jouissance autre que le père, sur un traitement par l’objet, par le maniement de la lettre et le dialogue comme sortie de l'autisme. […] La clinique de l’autisme est
certes à distinguer de la clinique de la schizophrénie et de celle de la paranoïa mais elle fait partie intégrante de la clinique différentielle des psychoses. Elle est incluse dans la forclusion
généralisée, point ultime où tout le symbolique est réel, où la jouissance est entièrement localisée dans le signifiant S1 qui le véhicule. »  (http://www.courtil.be/feuillets/F29.html); 


 

persoreille 18/01/2014 23:00


"Quand Sophie Robert perdait à Lille, j'exhultais" . Et Vous appelez cela "avoir été bêtement désolé" ? Je ne peux que vous pardonner.

coucou 18/01/2014 21:44


Puisque la réslisatrice s'est faite partenaire de l'équipe du courtil. Et pourquoi n'est-ce pas un élément à charge contre le courtil? Seulement la cible de calomnies partisannes...

coucou 18/01/2014 21:42


Et si A ciel ouvert témoigne des souffrances infligées aux autistes, pourquoi n'est-il pas poursuivi en justice?

Esteve Freixa i Baqué 19/01/2014 00:26



Qui sait? Peut-être que cela arrivera...



coucou 18/01/2014 21:41


Oui, enfin, vous vous réjouissez bêtement tout comme vous vous étiez désolé bêtement lors du premier jugement... Je suppose que les centaines de parents d'enfants pris en charge au courtil, dont
l'un des plaignants est directeur sont, selon vous, manipulés ou désabusés. 95% des enfants sont scolarisés dans le système scolaire normal....


Et quel est le problème d'utiliser le terme de psychose? Vous n'en savez rien car vous n'avez pas idée de ce dont il s'agit.... En tout cas certainement pas une pathologie créée par la mère comme
le dit Sophie Robert...


Bref, des auto-congratulations de gens dans leur bulle qui ont besoin d'un os à ronger...

Esteve Freixa i Baqué 19/01/2014 00:26



Vous serez d'accord que votre commentaire n'appelle aucune réponse de ma part...



persoreille 18/01/2014 17:26


Etre heureux, de ce baume pour toutes ces familles,  enfin gagnantes sur la malfaisance et sur les torrents  d'irrespect pour leurs souffrances ;  être heureux de cette issue, pour
Sophie Robert, écrasée, pendant 2 ans,  par l'arrogance de ces toqués, leurs réclamations impudentes de sommes astronomiques ;  c'est une victoire sur le découragement, sur le doute,
sur la résignation, le défaitisme.


Et vous n'y échappez pas, à cette victoire. Vous le savez bien, que c'est une victoire pour vous, sur tous ceux qui vous crachent, jusqu'ici, sur ce blog,   leur imbécilité.


Que votre modestie vous la dissimule, comme à bien d'autres, n'y change rien. Et c'est parfait comme ça. Mais je pouvais quand même vous le dire,  non ? 

persoreille 18/01/2014 11:44


Goûte bien cette victoire, Estève,  en les écoutant dire, clamer "Nous avons été piégés", presqu'en larmes.


Arroseurs arrosés, ils découvrent soudain, se le ramassant eux-mêmes,  tout le mal qu'ils ont fait, qu'ils font, et qu'ils ne pourront jamais ne pas faire, n'ayant que ce vent à nous vendre
: leur si séduisant, si passionnant, si hyptnotisant, si paralysant,  lacacancan anal-ytique.


Eh bien oui !  Piégeons les, sans cesse, autant que possible, sans relâche,  le plus malignement possible. C'est leur meilleure arme, la pire,  celle à retourner contr'eux, au
mieux, et au pire.


Ils finiront par disparaître, en s'enfermant entr'eux, pour tenter de comprendre   -  entr'eux  -  ce qui leur arrive.


Et parions le, gaiement, sans risque,


*  ils y mettront beaucoup de temps,


* et ce sera en nous réservant leur si comique pleurnicherie, par régression collective :  "Pourquoi tant de haine", à laquelle resteront insensibles toutes les cours de Douai et d'ailleurs.


Bravosss à  Sophie.


 

Esteve Freixa i Baqué 18/01/2014 15:24



Bien sûr que je suis heureux! Mais ce n'est pas du tout ma victoire mais, au sens strict, celle de Sophie et, au-delà, celle des autistes et de leurs familles qui gagnent une nouvelle manche du
long et pénible combat pour se soustraire à la toute-puissance de cette secte obscurantiste et dangéreuse qu'est la psychanalyse et qui devrait être poursuivie, dans le cas concret de l'autisme,
pour non-assistance à personne en danger et pour charlatanisme pur et simple (pas trop pur, en fait; mais vraiment très simple). Enfin, c'est la victoire de la justice parce que le premier
jugement était, preuves à l'appui, une grossière erreur.


 



persoreille 18/01/2014 10:11


Victoire pour vous, Estève,  avec cette victoire pour tous, quand c'est victoire pour les malheureux parents perdants depuis ... à quoi bon le dire.


Quand Sophie Robert perdait à Lille, j'exhultais ! Car elle ne pouvait qu'y gagner, à Douai, où le KO a presque toute la violence nécessaire à ... à qui vous savez.


A tous ceux chez qui la maladie s'accroît à chacune de ses défaites.


Donc pas d'illusion.


A preuve, Le Monde et Catherine Clément dans   Le Monde.fr | 16.01.2014 à 21h50 •   :

"Dans les années 1950, la psychiatrie, en effet, considérait avec Bruno Bettelheim que cette pathologie résultait d'un trouble de la relation mère-enfant. A l'heure où l'on cherche à mieux
comprendre la part (complexe, mais indéniable) de la génétique dans cette affection neurobiologique, combien de psychanalystes continuent-ils à estimer la mère « coupable » de la maladie de leur
enfant ? Le film ne le dit pas, et c'est dommage".

In cauda venenum !

Et la grande prêtresse Roudinesco, de son Seuil, qu'en dira-t-elle, toujours dans Le Monde  ?

Et  "A ciel ouvert", subsidié pour "ça" ,   fourrant ignoblement encore et toujours l'autisme dans le tiroir des psychoses,  ?


N'abandonnons aucune médecine, aucun scalpel, aucune flêche, aucune virulence, chaque seconde, pour éradiquer cette maladie du charlatanisme psyk.


 

Esteve Freixa i Baqué 18/01/2014 15:25



Non non, pas pour moi. Voir ma réponse à votre dernier commentaire.



francois huard 16/01/2014 20:28


je laisse ce commentaire pour annoncer le plus tot possible la bonne nouvelle.


je reprend un extrait de l'article de la Voix du Nord :


Interdit par la justice il y a deux ans, «Le Mur», film d’une Lilloise sur l’autisme, autorisé en appel


Publié le 16/01/2014


Par LAKHDAR BELAÏD / PHOTO ARCHIVES CHRISTOPHE LEFEBVRE





La documentariste Sophie Robert ne cache pas sa satisfaction. « J’ai l’immense plaisir de vous apprendre que les trois psychanalystes de l’École de la cause freudienne ont été déboutés de toutes
leurs demandes à mon encontre par la cour d’appel de Douai et condamnés à me verser des dommages et intérêts pour procédure abusive », annonce la Lilloise de 46 ans. La décision date de ce jeudi
à 15 h. Le film « Le Mur » est d’ores et déjà visible sur internet. « C’est une victoire totale », se réjouit également Stefan Squillaci, l’avocat de Sophie Robert."


*.*


Il fautr appeler que le jugement de 2012avait interdit la diffusion du domentaire et infligé 36000 € de dommages et interets à Sophie Robert sous le pretexte totalement faux que ce documentaire
denaturait les propos de trois psychanalystes en laissant faussement apparaitre que "les parents sont désignés comme responsables ou fautifs. » et "que seul un message négatif de la
psychanalyse est ainsi véhiculé » et "que seul un message négatif de la psychanalyse est ainsi véhiculé » n'avait pas été prononcé par n'importe quel juge ...  Elisabeth Pole Senaneuch s'etait deja richement illustrée en 2008 en annulant un mariage sous pretexte que la mariée avait
menti sur sa virginité....On a les soutiens qu'on merite....

Calbas 16/01/2014 07:58


La suite du Film à Ciel Ouvert pourrait bien être "sanglé sur un lit bourré de neuroleptiques". Je comprends mieux maintenant le titre du dernier billet sur le blog de JMdL en lisant celui-ci, ce
n'est qu'un parodie du titre du film de propogande freudo-lacannien. J'ai regardé la bande annonce de film et je dois avouer que ça fait froid dans le dos, une des intervenantes confond l'autisme
avec la psychose ce que fond de nombreux freudolacannolatres. Alors que ça n'a rien à voir.


On y parle aussi du stade du miroir, une des plus grande imposture Lacannienne  ou récupération (des travaux d'un certain Gordon G. Gallup) à son crédit (Lacan). Travaux à l'origine
développé en 1970 sur les annimaux pour voir si ils prenaient conscience de leur reflet.


Il existe une autre œuvre de propagande réalisé par l'AREF pour contrer le nouveau film de Sophie Robert "Quelque Chose en Plus", voici le résumé du film.


 


"Loin des caricatures et des polémiques, ce film témoigne de l'évolution des pratiques des secteurs de psychiatrie infanto juvénile, dans ses interventions auprès d'enfants avec autisme et de
leur famille.
Il nous fait découvrir le travail méconnu d'équipes pluridisciplinaires de deux services de la région parisienne, rattachés à des hôpitaux généraux :
Créteil dans le Val de Marne et Gonesse dans le Val d'Oise.
Il révèle la richesse et la créativité de ce dispositif d'accompagnement au long cours des enfants et de leur famille. Accompagnement qui s'articule, pour la plupart d'entre eux, à une
scolarisation en milieu ordinaire et à des actions éducatives."


http://www.youtube.com/watch?v=fS9zcCTOtBU



Nous savons très bien ce que en réalité multidisciplinaires veut dire.


Le plus étrange est qu'à l'opproche du procés de Sophie Robert contre les trois clown les média restent muets sur cette affaire.


Le procés est aujourd'hui même, le seul médium à en parler est site de droit, Droit-Inc.


 

papaautisme 13/01/2014 22:52


@frexaibaqué : ne nous faites pas rire... Votre blog est, en soi, créateur de polémique, puisque'il exhibe des contre-vérités sans aucune vérification, comme si un JvR, qui raconte ses salades
(et y croit lui-même certainement) était une caution, un Ramus ou un autre, pas mieux... Vous ne faites que participer à un réseau de personnes et de sites qui s'entre-congratulent de fustiger la
psychanalyse sans la connaitre, de louer la science alors qu'il ne s'agit pas de science, de ne pas connaitre ou respecter la science en en refusant les limites, de se vautrer de complésamment
dans la diffamation en s'imaginant "le garant de la morale scientifique qui se doit d'interrompre ses activités pour alerter les citoyens au travers de son blog"


Vous êtes vraiment une caricature, une plaisanterie à vous tout seul. Le pire est que vous croyez à ce que vous écrivez, et croyez sincèrement (en tout cas vous l'écrivez) à votre rôle de
dénonciateur des calomnies...


Alors que vous n'avez jamais compris ce que vous fustigez (si, si, c'est ce que vous faites), aucun discernement dans les approches psychodynamiques, les lacaniens, les freudiens, les kleiniens,
tout ça est une vaste nébuleuse qui vous perd... Votre réaction? fustiger tout en bloc avec des arguments sans aucune valeur, que l'on trouve dans tous les forums, en se cautionnant d'un grand
passé de prof qui se fait pleurer par ses élèves lorsqu'il part à la retraite... Jusqu'à ce que zorro doivent revenir, car sans lui le monde ne pourrait résister...


Ce que vous écrivez est ridicule. Vous n'avez aucune idée de ce qui se fait au Courtil (par exemple), mais, ni une ni deux, vous balancez votre couplet sur les média complaisants et jetez à la
patûre une giclée de phrases faites pour montrer que les crétins (dont aucun des centaines de parents de patients ne se plaint, ecpliquez-moi...) qui ascènent un jargon incompréhensible sont du
même ordre qu'une secte, à tenir aussi éloignés que hitler pour vivre en sécurité.


 


Si déblatérer ce genre d'anneries est ce qui vous tire de votre retraite, vous devez vous ennuyer grâve!!!


 


@tex avery31


Rien de neuf sous le soleil. Même ignorance, encore plus d'arogance!

tex avery31 13/01/2014 09:59


Cher Estève, comme d'habitude les dévots de la psychanalyse répètent les m^mes slogans vides ... et les mêmes bêtises... par exemple focalisation sur les TCC dont vous n'avez pas parlé, comme si
l'alternative était TCC versus psychanalyse... déni des apports de la  neuropsychologie, de la psychologie développementale, psychologie expérimentale, de la psychologie cognitive, mais cela
est normal les tenants de la psychanalyse ne lisent que leurs livres et sont fermés aux différents apports scientifiques. Ensuite grand éclat de rire quand l'auteur écrit que que la psychanalyse
n'a qu'un lointain rapport avec la psychologie dynamique... Freud a du se retourner dans sa tombe. ensuite dire que la psychanalyse n'a jamais été majoritaire dans le sys tème de soins français,
là noussommes dans le mensonge éhonté, quiconque a pu fréquenter les facultés de psychologie et de psychiatrie dans les années 1970 à 1990 a pu constater le formatage des enseignements sous la
coupe de la psychanalyse française, (la plus bête du monde) des enseignements faisant passer les textes de Freud, Klein, Winnicott, Mahler, Lacan, Aulagnier, Green, Delion et autres comme des
vérités révélées... à l'époque simplement parler de dissidents tels que Adler ou Horney, Erikson était considéré comme un crime de lèse majesté...ne parlons pas de tentatives  de critiques,
toute remise en question était à l'époque jugée comme intolérables...Bref le texte de papaautisme reprend les poncifs éculés de la psychanalyse qui de toutes les façons est dans son
déclin...cerise sur le gateau ce même auteur écris que les TCC n'ont aucun fondement pour un scientifique rigoureux... donc l'auteur se réclame de la science ?! Question en quoi les fondements de
la psychanalyse freudienne, kleinienne, lacanienne seraient ils scientifiques ? Qu'est-ce qu'une science qui n'évaluerait point ses résultats, protocoles, etc...Bref nous sommes en pleine
communication floue, pratique bien connue des adeptes de la psychanalyse. 

papaautisme 12/01/2014 21:41


Oui, soyez désolé, car les points 1 à 5 sont tout à fait justes. Il n'y a rien dans votre blog complet ni aucun des liens à d'autres sites qui ne le réfute, sauf des affiramtions péremptoires.
Mais c'est l'objet de ces sites, non?


 


Arriver aux nazis dès le premier post, c'est très fort! Je crois que ça a un nom, le point de machinchose, que vous n'hésitez d'ailleurs sûrement pas à utiliser pour ceux que vous fustigez...


Vous avez raison de ne pas aller le voir, ça pourrait remettre en cause tout ce que vous racontez, puisque ce serait la première fois que vous seriez confronté à ce que vous fustigez mais dont
vous ne connaissez ni les tenants, ni les aboutissants, ni les réussites, ni les échecs. La barbarie nazie, vous en avez eu des échos et témoignages sans lire Mein Kampf (dont la lecture doit
d'ailleurs être instructive pour comprendre la barbarie et le personnage), alors que les psychanalystes qui traitent les autistes, vous n'en avez jamais approchez, malgré ce que vous répétez à
l'envie. Et voilà un nouvel exemple. Brandir les nazis pour se protéger d'un film. Les psychanalystes ont vu, eux, Le Mur, et c'est ainsi qu'ils ont pu en dénoncer les abus, sur la base du film
et pas de ce que l'on en dit.


 


Mais, je vois bien que de rester à l'écart de la possibilité de comprendre vous permet de vous rassurer à tourner en rond dans la polémique.

Esteve Freixa i Baqué 12/01/2014 22:30



On ne va pas tourner en rond, j'ai plein de choses intéressantes à faire en dehors de ce blog, que je serais heureux de ne plus avoir à alimenter. Mais l'actualité m'impose de réagir. Juste vous
rappele que les psychanalystes je le cotoie, entends, lis et vois à l'oeuvre depuis plus de 40 ans. J'ai donc été, contrairement à ce que vous dites sans en savoir rien du tout, tres très
largement "confronté" à ce que je "fustige" (comme vous dites).


Et, puisque le but de ce blog n'est pas la polémique, j'arrête là.


 



papaautisme 12/01/2014 19:58


@mamanautiste 95% des enfants du Courtil sont scolarisés...


Et par ailleurs, il n'y a pas lieu d'"infliger" des apprentissage à un enfant angoissé. Il faut d'abord traiter l'angoisse pour qu'ils puissent recevoir des apprentissages...


@freixaibaqué


Je ne vois toujours pas ce qui vous pousse à ramasser tout ce qui porte selon vous le nom de psychanalyse pour en faire un tas de m... Tout votre blabla sur la pseudo scientificité des TCC, des
preuves, etc. n'a aucun fondement pour un scientifique rigoureux. 1. Les traitements évalués sont loin de fonctionner à un point qui donne raison à les généraliser. 2. Les "culpabilisation des
mères" émane de la psychiatrie d'approche psychodynamique avec laquelle la psychanalyse n'a qu'un lointain rapport 3. La psychanalyse n'est pas et n'a jamais été majoritaire dans le système de
soin français 4. Vous ne savez pas l'efficacité de la psychanalyse vu qu'elle se refuse à entrer dans le système d'évaluation que vous portez aux nues 5. Ce système d'évaluation n'a rien d'un
absolu qui pourrait faire emerger la vérité 6. Vous n'êtes apparemment pas allé voir le film que vous fustigez, sinon vous n'en rapporteriez pas les poncifs immuables que vous avez dans votre sac
depuis des lustres.


Vous faites semblant de ne pas vouloir entrer dans la polémique, mais diffusez des opinions choquantes et fausses... Les associations se mobilisent. Bouhhh, on les compte, ils sont plus nombreux,
ils font plus de bruit que ceux qui sont pour? Donc ils ont raison... Je n'ai encore pas vu de manifestation des centaines de parents dont les enfants sont au Courtil et qui doivent être un peu
plus au courant de ce qu'on "inflige" à leurs enfants...


 


continuez, continuez, on s'ennuie à la retraite, il faut trouver des os à ronger...

Esteve Freixa i Baqué 12/01/2014 21:03



Désole, mais vos points 1 à 5 sont absolument faux (spécialement le 3). Quant au 6, vous avez raison. Mais, pour tout vous dire, je n'ai pas lu non plus Main Kampf, ce qui ne m'empêche
pas d'être résolument anti-nazi.  "Par leurs fruits vous les connaîtrez", dit l'évangile...


 



holden 11/01/2014 23:14


Dire que l'important est d'avancer tout en voulant intégrer, au nom de la liberté, deux forces contraires, c'est prendre le risque qu’elles s’annulent
Cher Monsieur, je prends acte de vos remarques.
Je ne pense pas, moi que nous ayons à choisir un bien contre un mal. Ni à opposer une pratique contre une autre. C'est de cela dont je voulais parler. Peut-être me suis-je mal exprimée. Je crois
que chaque personne a droit à son institution et que l'institution a le devoir de s'adapter à chaque personne. Je l'ai compris à travers mon père qui a souffert de troubles psychiques très
graves.
Je ne souhaite opposer personne. Je veux juste dire que comme agricultrice que je suis, la nature a horreur du vide et et de la monoculture. Elle appelle plutôt à la diversité.La seule
monoculture à laquelle je pourrais adhérer serait l'amour. Mais vous savez comme moi que le handicap peut souvent handicaper l'amour, notamment des aidants et des familles.
Et l'amour et le respect profond reste la seule réponse à l'adversité qui nous tenaille et la souffrance qui nous enserre.
Pour avoir beaucoup voyagé, la situation des handicapés et leur place dans la société tient aussi (et surtout) au coeur et au regard que l'on porte sur eux.

Esteve Freixa i Baqué 12/01/2014 10:42



Madame,


sans vouloir entrer dans une polémique, comme je vous l'écrivais hier, j'aimerais juste vous dire que  je comprends qu'en
tant qu'agricultrice, vous soyez pour la diversité et contre la monoculture. Mais ce qui est juste et fondé dans le domaine de l'agriculture ne peut pas être directement généralisé à tous les
autres domaines. Si je voulais vous taquiner, je vous dirais que je conclus, en vous lisant, que vous êtes une adepte de la polygamie (diversité, variété, choix) et contre la monogamie
(monotonie, pensée unique, etc.) Or vous dites vous-même que, parfois, la "monoculture" a du bon, par exemple, en amour. Et pourquoi pas en science, où l'on cherche à comprendre comment
fonctionnent les choses? Plusieurs "vérités" contradictoires peuvent être « vraies »? Une chose et son contraire peuvent-elles être toutes deux vraies? Aristote, quand il a posé les
bases de la logique, a clairement établi que non. Soit il pleut, soit il ne pleut pas. Et Simone de Beauvoir disait: " La vérité est une, l'erreur est multiple." (que cela nous plaise ou pas,
pour reprendre votre expression).


Il s'agit, en l'occurrence, de savoir ce qui est efficace et ce qui ne l'est pas pour le traitement des enfants autistes. Et de
privilégier ce qui marche (sans jamais cesser de l'améliorer) tout en abandonnant ce qui ne marche pas. Ne faites-vous pas de même dans votre pratique quotidienne? Si telle semence n'est pas
adaptée, ne l'abandonnez-vous pas au profit de celle qui vous donne satisfaction? Et si on voulait vous imposer la première, ne vous révolteriez-vous pas, quitte à ce qu'on vous demande d'où vous
vient "tant de haine"?


 


Bien à vous


 



mamanautisme 11/01/2014 22:31


permettez moi de vous répondre


effectivement, ces deux documentaires sont différents ; pour nous parents qui sommes "en plein dedans" le Mur ne fait que mettre au grand jour ce que nous ont fait vivre les psychanalystes, les
pédopsychiatres.... nous avons tous entendu des phrases comme celles dans le documentaires.


concernant A CIEL OUVERT, je ne vois pas tellement l'intérêt de filmer des enfants qui ne font rien, à qui on n'apprend rien, qu'on ne fait qu'observer... et les apprentissages, jamais ? quand je
parle d'apprentissages, je parle de tout bien sûr : autonomie personnelle, hygiène, et apprentissages intellectuels.... 


alors, de très loi, nous les parents d'enfants autistes, devant le retard français de plusieurs décennies, devant la main mise de la psychiatrie et des psychanalystes sur nos enfants, permettez
nous de défendre LE MUR et non pas A CIEL OUVERT

holden 11/01/2014 21:40


Monsieur, je viens de lire votre commentaire et j'avoue ne pas comprendre que vous mettiez en balance deux films tout à fait différents et qui plus est dont le propos n'a rien à voir. J'ai eu la
chance de voir la mur avant son interdiction. Sur le plan cinématographique et narratif il n'a cependant pas grand intérêt. Il est à charge, il n'est donc ni subtil ni neutre. Le film de Mme
Otero que j'ai vu au cinéma filme des enfants. Il observe et ne ridiculise jamais. Il ne piège jamais. Il s'intéresse peu aux adultes finalement. Il filme la liberté dans la folie. Un luxe dans
notre pays où peu d'issue sont proposées aux parents. Par les temps qui courent, la liberté n'a pas de prix. Je ne comprends pas tant de haine qui se déchaîne. Ici ne se reproduit qu'une bataille
de clocher. L'important c'est qu'on avance. Il n'y a pas une vérité, que cela nous plaise, ou non.

Esteve Freixa i Baqué 11/01/2014 22:29



Merci, monsieur, de me faire part de votre opinion. Vous semblez sincère lorsque vous dites ne pas comprendre tant d'animosité.
Je suis d'accord avec vous que la liberté n'a pas de prix. Mais ramener cela a une querelle de clochers (tentation facile à laquelle cèdent constamment les journalistes qui titrent
toujours: La guerre des psys) revient à dire que la polémique darwinistes versus
créationnistes n'est qu'une querelle de chapelles. Dire qu'il n'y a pas une vérité revient à les renvoyer dos à dos (la Terre est-elle plate ou ronde -ou légèrement ovale-? querelle de
chapelles ! il n’y a pas une vérité). Dire que l'important est d'avancer tout en voulant intégrer, au nom de la liberté, deux forces contraires, c'est prendre le risque qu’elles s’annulent
et que l'on n'avance pas ou, pire, que la force obscurantiste l'emporte et que l'on recule. Et dans ce cas-là, vous ne sauriez rester de marbre et je suis sûr qu'une certaine animosité vous
gagnerait. 


Et encore, dans le débat entre créationnistes et darwinistes, ce qui est en jeu n'est pas le bien être des personnes qui
souffrent, l'aide efficace (ou pas) envers ceux qui en ont besoin. Lorsqu'il s'agit de souffrance humaine, face aux charlatanismes, rester tiède s'apparenterait, à mes yeux, à de la
non-assistance à personne en danger.


Je sais que je n'ai aucune chance de modifier votre opinion. Mais ne pas vous répondre me semblait irrespectueux envers vous.
C’est fait. Et je me suis imposé comme règle de ne pas me lancer dans la polémique à travers mon blog, qui n’a pas cette vocation.


 


Bien à vous