Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Blog d'EFB
  • Le Blog d'EFB
  • : Ce site est le "blog" d'EFB. Vous y trouverez des articles, des cours, des liens, des nouvelles, des documents divers mis à votre disposition. En échange, je suis preneur de vos commentaires...
  • Contact

 Ce site est le "blog" d'EFB. Vous y trouverez des articles, des cours, des liens, des nouvelles, des documents divers mis à votre disposition. En échange, je suis preneur de vos commentaires...

 

  Aquesta plana és el "blog" de n'Esteve. Hi trobareu articles, classes, adreces, noticies, documents diversos dels que podreu disposar. En contrapartida, m'agradaria rebre'n els vostres comentaris...

 

 Esta página es el "blog" de Esteve. En ella encontrareis artículos, clases, direcciones, notícias, documentos diversos puestos a vuestra disposición. A cambio, os agradecería que me mandaseis
vuestros comentarios al respecto...

8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 14:05

drapeau_francais.gif  Si, si! On vient juste de l'apprendre sous la plume d'un éminent junguien : « Sur la croix, le Christ devient véritablement humain. Il est parmi les siens; ceux que l’on juge inférieurs, les femmes et les voyous. C’est sur la croix que le Christ a fait sa psychanalyse.  La psychanalyse nous met en contact avec nos déviants intérieurs et notre féminité refoulée » (sic) Et dire que nous avons vécu plus de 2000 ans sans le savoir… (Pour ceux qui veulent le texte dans son intégralité, le voici).

Certains esprits, étroits et hyper rationalistes, (genre « sorcière scientiste ») vont tenter de discréditer ce fabuleux scoop en prétendant que le Christ étant mort plusieurs siècles avant que Freud n’accouche de sa doctrine, il est strictement impossible que le Fils de Dieu ait bénéficié d’un tel progrès de l’humanité. Les pauvres imbéciles qui avanceront, à ne pas en douter, tel genre de stupide pseudo-argument montreront, cela faisant, leur haut niveau d’incompétence car ils trahissent ainsi leur abyssale ignorance d’un principe universel, cher aux ’pataphysiciens, à savoir : le plagiat par anticipation. En effet, lorsque l’on accuse on auteur contemporain d’avoir plagié une œuvre ancienne, la bonne défense est d’affirmer qu’au contraire, c’est l’auteur ancien qui l’a plagié, lui, par anticipation. Imparable, n’est-ce pas ? On peut donc transposer cette logique au cas qui nous occupe et la pseudo-contradiction temporelle s’évanouit comme par enchantement.

Et mon vieux complice Van Rillaer livre ce commentaire : Dolto nous avait déjà appris que Jésus avait résolu son Œdipe. En effet, explique-t-elle, à l’âge de 12 ans, Jésus reste à Jérusalem à l’insu de ses parents, venus avec lui pour la fête de la Pâque. Après trois jours de recherche, les parents le retrouvent dans le Temple, au milieu des docteurs. Commentaire de Dolto : « Normalement, le garçon résout cette séparation d'avec sa mère vers les 5-6 ans. Je crois que Jésus a dû vivre cette castration à cet âge-là, si j'en juge par cet épisode du Temple. S'il n'avait pas résolu son Œdipe, il n'aurait pas pu vivre de cette manière cette péripétie. […] Jésus entre dans la vie adulte. C'est lui qui castre alors ses parents de leur possessivité. » (Dolto, F. & Sévérin, G., L’Évangile au risque de la psychanalyse. Tome I, Éd. universitaires, 1977, p. 35)

Ce à quoi la « sorcière scientiste », dont je vous parlais plus haut, ajoute : Jésus étant un être exceptionnel, il aura eu un Œdipe exceptionnellement tardif, ce qui n’aura eu, contrairement à tous les autres humains qui seraient devenus psychotiques pour beaucoup moins, aucun impact sur sa vie psychique.  Hop là!

Voili voilà : tout s’explique quand on y met un peu de bonne volonté…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Esteve Freixa i Baqué - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Nacera 09/01/2014 21:15


Au début, j'ai hésité : rire ou pleurer?....J'ai choisi : rire! (grâce à toi, toujours aussi bon conteur...je m'en vais d'ailleurs lire ton petit rat...!)

Esteve Freixa i Baqué 11/01/2014 16:11



Merci, Nacéra. J'attends tes commentaires suite à la lecture de mon "conte philosophique": Mémoires d'un rat de Skinner, que j'ai écrit lorsque j'étais encore étudiant à Barcelone (ce fut mon
premier article puiblié...!!!). J'espère qu'il te fera rire aussi; ou, tout au moins, sourire...


Tu me diras



tex avery 31 09/01/2014 09:35


voici le commentaire que j'ai rajouté : "oui... je reste pensif devant ce genre de spéculation ou plutôt de divagation... qui ne prend du récit que ce qui l'arrange, ainsi quid de la libération
du meurtrier par la foule, des deux personnes innocentes mais condamnées, et de la petite fille à l'ombre sur un banc ??? ensuite glissement de sens gratuit, comme un gamin "tout sale" au sens
physique du terme, devient un "sale gamin" au sens moral du terme.... tout cela n'est pas bien sérieux ! ne parlons pas du gag le "Christ fait sa psychanalyse", nous passons au ridicule qui
heureusement ne tue pas. comme si les prises de conscience de notre intériorité était un privilège de la psychanalyse ? quel lien y a t-il entre épreuve et torture ??? je pourrais continuer
longtemps, mais bon les propos de diafoirus ne m'intéressent guère."


ce genre de divagations est surtout par delà la raison, une des preuves supplémentaires que la psychanalyse française (qui est la plus bête du monde) est le refuge des faignaces intellectuelles,
des cuistres, et des arrogants.


je reste toujours pantois : comment des gens peuvent-ils prendre au sérieux ce genre de littérature de bas étage qui ne vaut guère mieux que celle des astrologues.