Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Blog d'EFB
  • Le Blog d'EFB
  • : Ce site est le "blog" d'EFB. Vous y trouverez des articles, des cours, des liens, des nouvelles, des documents divers mis à votre disposition. En échange, je suis preneur de vos commentaires...
  • Contact

 Ce site est le "blog" d'EFB. Vous y trouverez des articles, des cours, des liens, des nouvelles, des documents divers mis à votre disposition. En échange, je suis preneur de vos commentaires...

 

  Aquesta plana és el "blog" de n'Esteve. Hi trobareu articles, classes, adreces, noticies, documents diversos dels que podreu disposar. En contrapartida, m'agradaria rebre'n els vostres comentaris...

 

 Esta página es el "blog" de Esteve. En ella encontrareis artículos, clases, direcciones, notícias, documentos diversos puestos a vuestra disposición. A cambio, os agradecería que me mandaseis
vuestros comentarios al respecto...

28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 01:52

drapeau_francais.gifJe ne peux pas ne pas succomber à la tentation de vous faire parvenir cet article récent. C'est succulent, même s'y on s'y perd un peu...

 

lire l'article

 

et aussi un article de l'Express

 

et ce n'est pas fini, loin de là. Voyez ceci.

 

et encore un savoureux rebondissement: voyez ICI

 

Suite et fin ICI 


 


 


 


Repost 0
Published by Esteve Freixa i Baqué - dans Actualité
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 23:40

    drapeau_francais.gif Après l’attentat contre Charlie-Hebdo pour avoir représenté Mahomet en couverture et les récents actes de violence des cathos à l’encontre de deux pièces de théâtre (Sur le concept du visage du fils de Dieu, de Romeo Castellucci, et Gólgota picnic, de Rodrigo Garcia), voici les représentants d’une autre puissante religion, la psychanalyse, appartenant à sa faction la plus intégriste, belliqueuse (« prêt pour la castagne, camarade ? » demandait une illustre représentante du courant en question au chef) et procédurière : l’École de la Cause Freudienne, qui s’en prennent à la réalisatrice Sophie Robert et à son excellent documentaire Le Mur, dont je vous ai parlé il y a peu de temps ( Le mur de la psychanalyse à l'épreuve de l'autisme. ; lire aussi lien 1  , lien 2  et, surtout, l'article de Brigitte Axelrad dans Science et Peudosciences ) en essayant, tout simplement, tels des Inquisiteurs des temps modernes, de la faire taire. En effet, coutumiers de la censure en plein XXIème siècle et dans le pays des Lumières (voir l’obtention abracadantesque du retrait du site du Ministère de la Santé du fameux rapport de l’Inserm (A props du Rapport de l'INSERM sur l'efficacité comparée des psychothérapies) ou la récente tentative d’empêcher la diffusion, sur France Culture, des cours de Michel Onfray sur Freud à l’Université Populaire de Caen), ils « passent à l’acte » et assignent la réalisatrice en justice, lui réclament des sommes faramineuses (ah ! le rapport à l’argent des psychanalystes…) et envoient un huissier s’emparer de tous les « rushs » (pour les brûler dans un autodafé en place publique ?)

lire l'assignation des psychanalistes à l'encontre de Sophie Robert

lire la réponse de l'avocat de Sophie Robert

voir aussi l'entretien avec Sophie Robert à propos de son film

Devant ce nouvel exemple du  pouvoir (pas le moins du monde occulte) des psychanalystes  il est urgent de réagir. Voici une excellente initiative:  accéder à la souscription 

Voulez-vous être de cette aventure ? Moi, c’est fait.

 

Repost 0
Published by Esteve Freixa i Baqué - dans Actualité
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 10:48

drapeau_francais.gif

Paru dans le site Internet de Libération le 13 septembre 2011.

Le pape visé par une plainte pour «crime contre l'humanité»

Des victimes de prêtres pédophiles ont déposé une plainte devant la Cour pénale internationale (CPI) contre le pape et d'autres responsables de l'Eglise catholique pour «crime contre l'humanité», a annoncé ce mardi l'association d'anciennes victimes SNAP.

Des dirigeants de SNAP, assistés par des avocats de l'ONG américaine «Center for constitutional rights», ont présenté une «requête de déclaration de compétence juridictionnelle» auprès de la CPI, selon un communiqué de l'association.

 

Génial !!!  Je n'ose pas le croire!  Je rêve !!!

J’avais récemment parlé du pape à propos d’un film où il était également question de psychanalyse ( Confessionnal ou divan (Dieu, Marx, Freud et les autres…)  Mais il m’est aussi arrivé par le passé de sortir du strict champ de la psychologie, qui est l’objet central de ce blog, pour me permettre des incursions vers d’autres domaines, notamment celui, justement, de la religion  ( Ni Dieu ni maître, par Cavanna ). Je profite donc de cette info (et du fait que le délit de blasphème n’existe pas, Dieu merci ! en France) pour vous faire part d’un rêve, d’un vieux rêve de voir l’évêque de Rome traduit devant la CPI pour crimes contre l'humanité à propos des préservatifs (capotes et calottes ne font pas toujours bon ménage...) Mais je ne pensais pas que d'autres pourraient penser comme moi et, qui plus est, passer aux actes. (Vive les belges !!!) Les rares fois que je parlais autour de moi de ce rêve les gens me traitaient de fanatique bouffe-curés, d'excessif, pour ne pas dire de fou (c'est peut-être ce que certains d'entre vous vont penser, d'ailleurs....)

La preuve que j'en rêvais est que j'avais écrit un court texte pamphlétaire resté honteusement caché au fond de mon ordi. Le voilà.

En tout cas, je suis aux anges (si j'ose dire).

 

lire le texte

 

Repost 0
Published by Esteve Freixa i Baqué - dans Actualité
commenter cet article
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 19:31

drapeau_francais.gif        Dans le Nouvel Obs n° 2427 du 12 au 18 mai 2011, sous la plume toujours élégante de Marcelle Padovani, on peut lire une très intéressante critique cinématographique du dernier film de Nanni Moretti, Habemus Papam, dans lequel il joue le rôle d’un psychanalyste appelé au chevet d’un pape dépressif, magistralement incarné par Michel Piccoli car « les papes aussi ont des états d’âme, dépriment et s’angoissent comme de vulgaires quidams ».

Mon propos n’est pourtant pas, vous vous en doutez bien, d’ordre artistique. Ce qui me pousse à rédiger ce billet ce sont les réactions que le film a suscitées au sein de la Sainte Église Catholique, Apostolique et Romaine, toujours en retard d’une guerre comme nous allons le voir. Car, comme le note Padovani, « c’est enfin le premier film sur un pape, dont Dieu est totalement absent. Et c’est ce qui a le plus blessé les catholiques. »

On apprend donc, à la lecture de son article, que « L’Osservatore romano », qui est un peu au Vatican ce que la « Pravda » était au pouvoir soviétique », explicite, dans son édition du 27 avril, le « péché capital » (si j’ose dire) du film : « Il n’a pas le courage de trancher sur ce dilemme fondamental : les concepts d’âme et d’inconscient ne peuvent coexister. »

Mazette ! La psychanalyse, jadis bannie de l’URSS pour cause de non-matérialisme dialectique, essuierait-elle aussi les foudres de l’excommunication vaticane ? Pravda et Osservatore, même combat ? Un bon chrétien, pas plus qu’un brave soviétique d’antan, ne peut donc avoir recours à la psychanalyse sans se voir voué aux Enfers ou au Goulag? Ce genre de nouvelle alliance (sans jeu de mots…) entre « le sabre et le goupillon » est de nature, à première vue, à corroborer les prétentions « subversives » de la psychanalyse qui s’accommoderait mal de tout pouvoir autoritariste (ce qui est, soit dit en passant, historiquement faux[1]) et à prouver qu’elle est profondément (ça va de soi…) libératrice. Avoir à la fois Staline et saint Pierre pour ennemis vous confère un pouvoir de victime forcément sympathique et ne peut que susciter la bienveillance et l’adhésion.

Mais il faut être vraiment très étroit (XIII et III…) de vue pour ne pas s’apercevoir que, certes, l’inconscient, la psyché, le mental, etc. ne sont que des versions laïques de l’âme ; mais justement cela, loin de les opposer, les range dans une même communauté de concepts, que le matérialiste moniste rejette en bloc. « Trancher sur ce dilemme fondamental » ? La belle affaire ! Nous nageons entre deux conceptions dualistes, aussi dépassées l’une que l’autre.

Mais, pour cela, il faut être déjà convaincu que la psychanalyse n’est qu’une pseudo-science, une proto-psychologie complètement dépassée, une « affabulation » (pour reprendre le terme de Michel Onfray). Ce qui, hélas, n’est pas encore toujours le cas. Une preuve parmi tant d’autres ? La réaction à ces propos de « L’Osservatore » du psychiatre Giancomo Tabet (toujours citée par Padovani), qui se plaint que, en plein XXIème siècle, l’église « refuse encore d’admettre la psychanalyse comme science en mettant un veto à l’existence de l’inconscient ». Voilà donc la hiérarchie catholique coupable de ne pas croire (ce qui, avouez-le, est un comble pour des hommes de foi)  que la psychanalyse est une science. En réalité, ces hommes de foi ont tous, de leur point de vue, raison car chacun d'eux a son dieu : Freud, Marx ou Jésus. Ainsi, la foi chrétienne n'admet pas la foi dans la psychanalyse (une « religion séculaire », comme le souligne à juste titre Onfray) ; le freudisme n'admet pas la foi religieuse et le marxisme-léninisme, exécré par les deux, les renvoie à son tour dos à dos. C'est, en somme, un combat de foi contre foi, de croyance contre croyance, d’intolérance contre intolérance qui n’a, bien évidemment, strictement rien à voir avec la science.

Nous autres, rationalistes et sceptiques, aurions tort de nous réjouir de ce rejet de la psychanalyse de la part de l’Église (comme du fait qu’elle condamne aussi les horoscopes…si, si !). Car ce n’est point le fait d’une longueur d’avance mais, comme je le disais au début, d’un train de retard[2]. Elle n’est pas « de retour » du concept d’inconscient : elle n’y est même pas arrivée !

Pourtant, comme le souligne Padovani : « Dans “Habemus papam”, la psychanalyse, qui se révèle incapable de sortir le souverain pontife de l’impasse, ne s’en tire pas mieux que la foi. » Confessionnal ou divan, dilemme navrant ?

 

 

 



[1] Voir ce que dit, par exemple, Michel Onfray dans Le crépuscule d’une idole : l’affabulation freudienne, Grasset 2010, des démarches entreprises par Freud pour que la psychanalyse puisse continuer à prospérer sous le régime nazi ; ou, encore, Samuel Lezé dans L’autorité des psychanalystes, PUF 2010, pages 84 et suivantes, à propos de l’affaire dite de Rio autour de la publication du livre de la psychanalyste et médecin brésilienne Helena Bessarman Viana, Politique de la psychanalyse face à la dictature et à la torture : n’en parlez à personne, L’Harmattan 1966, où elle dénonce un psychanalyste comme tortionnaire pendant la dictature militaire au Brésil.

[2] Et je suis gentil en ne parlant que d’un train. Le Vatican n’a réhabilité (partiellement et du bout des lèvres) Galilée que très récemment ! Mais il est vrai qu’il vaut mieux tard que jamais. Car, par comparaison, on attend toujours une « repentance » du pays qui, avec l’affaire Lyssenko, a affamé, des années durant, des millions de citoyens…

Repost 0
Published by Esteve Freixa i Baqué - dans Actualité
commenter cet article
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 20:31

drapeau_francais.gif  J'ai reçu ce lien vers une pétition que, vu le sujet et ce qu'elle demande, vu également qu'elle fait référence à notre "affaire amiénoise" ( L'incroyable affaire du Master comportementaliste à Amiens.)  j'ai évidemment signée. Si le coeur vous en dit...

 

lire et signer la pétition

 

Communiqué de l'AFP du 9 février 2012:


 Autisme: un député UMP contre l'enseignement psychanalytique à l'université.

PARIS,  9 février 2012 (AFP) - Le député UMP Daniel Fasquelle va saisir le Conseil national des universités afin que l'enseignement et la recherche sur les causes et les prises en charge de l'autisme ne fassent pas référence à la psychanalyse, a-t-il annoncé jeudi.
Ce député a récemment déposé une proposition de loi visant à interdire l'accompagnement psychanalytique des personnes autistes au profit de méthodes éducatives et comportementales. Il était jeudi au lancement à Matignon de l'autisme comme grande cause nationale.
Il souhaite "mettre définitivement fin à l'approche psychanalytique de l'autisme".
Daniel Fasquelle a indiqué dans un communiqué qu'il allait "saisir le président du Conseil national des universités (CNU) et, à travers lui, l'ensemble des présidents d'universités afin que l'enseignement et la recherche sur les causes et les prises en charge de l'autisme soient radicalement modifiées pour être mises en conformité avec les recommandations internationales".
Selon le député, la psychanalyse ne figure dans aucune recommandation nationale ou internationale.
François Fillon a chargé jeudi Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités, d'engager l'élaboration d'un nouveau plan autisme, décrété Grande cause nationale 2012, qui doit notamment permettre à la France de poursuivre le rattrapage de son retard en matière de prise en charge.
Il a reçu le collectif d'associations "Ensemble pour l’autisme", avant d'appeler dans un discours à "un sursaut collectif et une mobilisation nationale pour changer notre regard" sur l'autisme, qui touche entre 300.000 et 500.000 personnes en France.
dec/vdr/sm/ei


ASSEMBLÉE-SANTÉ-SOCIAL-
HANDICAP-PARTIS-UMP - 09/02/2012 19h06 - AFP
 

 

 

Cela éviterait sans doute des purs délires du genre: "Le Cerveau Vibratoire Quantique et son état critique chez l'enfant à troubles autistiques"  ou encore: TROUBLES AUTISTIQUES et CHAMANISME

 


Repost 0
Published by Esteve Freixa i Baqué - dans Actualité
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 12:29

 

drapeau_francais.gif  Voici l'info telle que publiée par Wikipedia :

Le gouvernement suédois, via le "NationalBoard of Health and Welfare" vient de décider de supprimer tout recours aux traitements d'orientation psychodynamique dans le traitement de l'autisme. Cette mesure qui ne s'étend pour le moment qu'au secteur public devrait se généraliser à toutes les autres pathologies mentales et gagner rapidement le secteur privé.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Psychanalyse_dans_le_monde#Psychanalyse_en_Su.C

Et voici le début du commentaire qu’en fait Patrice Van den Reysen dans son blog :

« Des nouvelles fraîches du front chers récalcitrants éclairés ! Nos amissuédois réagissent et s’organisent. Le « National Board of Health and Welfare » a tout récemment décidé que les thérapies psychodynamiques devaient disparaître des cliniques et hôpitaux du secteur public…

Une cible privilégiée à ce cataclysme : le traitement de l’autisme où, d’unjour à l’autre, le traitement par la psychanalyse disparaîtra totalement.

Tout cela permet l’émergence d’une nouvelle génération de thérapiesefficaces et le rejet de la psychanalyse aux oubliettes de l’histoire de la santé publique de ce grand pays qu’est la Suède.

Espérons une réaction en chaîne qui ferait exploser tout le reste del’édifice freudien, ou ce qu’il en reste, de part le monde, et surtout chez nous, bien sûr. »

http://vdrpatrice.wordpress.com/2010/01/14/le-destin-des-impostures-scientifiques-la-psychanalyse-en-suede/

 

Il s'agit donc d'un véritable coup dur pour la psychanalyse. Surtout venant de la ô combien démocratique et progressiste Suède. Car les psychanalystes ont toujours clamé, urbi et orbi,  que seules les dictatures interdisaient la « libératrice » psychanalyse (ce qui est, bien sûr, historiquement faux). Un coup dur aussi car nous savons tous que les pays nordiques sont toujours en avance, montrent souvent la voie. Ce n’est qu’une affaire de temps. Le mur de Berlin a bien fini par tomber. La maison Freud peut-elle résister indéfiniment, même en France ?

 

 

     Par ailleurs, au Québec, n'importe qui peut se donner le titre de psychanalyste. Vous affectionnez les divans? Vous avez un bon sens de l'écoute? Bingo. La porte est ouverte aux charlatans. Aujourd'hui, le Canada ne compte que 350 psychanalystes reconnus par la Société canadienne de psychanalyse (SCP) et ses organismes associés. Pour cela, ils doivent détenir une formation universitaire (la plupart sont médecins ou psychologues), se prêter à une psychanalyse personnelle et suivre une formation clinique dans un institut lié à la SCP (de 4 à 6 ans, à raison de 20 heures par semaine).

 Avec l'entrée en vigueur en avril prochain de la loi 21 (qui réglemente la psychothérapie), les psychanalystes devront posséder un permis délivré par l'Ordre des psychologues du Québec pour pratiquer (ils devront notamment être membres de la SCP et avoir une formation universitaire clinique).

Lire l'article complet de Sophie Allard (dont sont tirées les lignes précédentes) 

Repost 0
Published by Esteve Freixa i Baqué - dans Actualité
commenter cet article
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 10:13

drapeau_francais.gifAlors que le gouvernement, à travers les récentes déclarations de Nadine Morano, Sécrétaire d'Etat à la famille, semblait vouloir encourager les méthodes comportementalistes (réclamées à corps et à cris par des associations de parents) dans le traitement de l'autisme, voilà que le Haut Conseil de la Santé Publique vient de rendre public un rapport confirmant la possibilté d'utiliser la méthode dite du packing, de plus en plus contestée par les associations en question. Je vous propose de prendre connaissance de  l'analyse de l'AFIS (Association Française pour l'information Scientifique) sur la question, ainsi qu'un petit dossier comportant l'article du Monde qui rapporte les propos de Mme Morano et la "réponse" outragée qui lui est faite dans Libération par le pédopsychiatre et psychanaliste Bernard Golse, suivie d'un certain nombre de commentaires postées par des lecteurs. Quand sortira la France enfin de l'obscurantisme et cessera d'être la risée du monde?

 

lire le dossier

 

Mise en demeure de l'Hôpital Pitié-La Salpêtrière par l'Association Vaincre l'autisme

 

 

Le Premier Ministre, François Fillon, condamne, dans le nommer, le "packing" (9/2/12)

 


Repost 0
Published by Esteve Freixa i Baqué - dans Actualité
commenter cet article
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 15:07

drapeau_francais.gif L'affaire de ce fameux amendement et de ses multiples péripéties et rebondissements (voir, sur ce même blog:  A propos de l'amendement Accoyer sur la protection du titre de psychothérapeute)  vient de connaître un bien triste épilogue avec la parution au J.O. du 20 mai (2010) du décret d'application définissant le titre de psychothérapeute. Encore un bel exemple de loobying de la part des psychanalystes et des thérapeutes plus ou moins auto-proclamés. Les bonnes intentions du projet initial n'ont pu résister à leurs fortes pressions. Jugez-en par vous-mêmes avec la brève analyse sur l'historique et le dénouement de cette affaire que j'ai réalisée, au nom de l'AFIS (Société Française pour l'Information Scientifique), dont je suis membre depuis peu, et qui figure sur leur site.

 

RECTIFICATIF:

Comme vous pouvez le constater en lisant les commentaires postés sur cet article, ma première version comportait une erreur importante, tant il y a eu de versions et de tergiversations tout au long des 7 années écoulées entre la proposition initiale et le décret qui vient de paraître. Je présente mes sincères excuses aux lecteurs pour cette erreur et remercie les personnes (dont un juriste) qui me l’ont signalée et qui se sont données le mal de me faire comprendre toutes les subtilités de cet enchevêtrement de textes successifs. La version actuellement en ligne rétablit les faits et a été révisée et approuvée par le juriste en question.

 
lire l'analyse

 

Lire également un jeu de questions-réponses à propos de la psychanalyse redigé par un psychanalyste (une sorte de "la psychanalyse expliquée par un psychanalyste") qui confirme un certain nombre de points concernant la "formation" des psychanalystes. Je vous le recommande...

 

Tout comme je vous recommande les réponses apportées à ce même questionnaire par l'odieux Jean-Marie de Lacan (JMDL pour les intimes), qu'il a lui-même intitulé "La psychanalyse pour les Nuls". Des mecs comme ça devraient être traduits devant les tribunaux...

 

 

DERNIERE MINUTE !  Et c'est reparti pour un tour! Le 7 mai 2012 (publié le 8 au Journal officiel), soit juste le lendemain de l'élection présidentielle, paraît un décret modifiant, à son tour, celui du 20 mai 2010.(voir ici pour un résumé et ici pour consulter le décret in extenso). En gros, les psychologues avons gagné une manche : nous n'avons plus besoin, comme c'était déjà le cas pour les psycbhiatres, de formation complémentaire pour nous prévaloir du titre de psychothérapeute; un Master en psychologie clinique ou psychopathologie -qui incluent un stage- suffisent pour le titre de psychologue et pour celui de psychothérapeute. En revanche, la formation complémentaire prévue pour les psychanalystes demeure (et s'alourdit même). Parions qu'ils ne vont pas tarder à crier au scandale, à se poser en victimes et à repartir à l'assaut dans tous les médias.  Franchement, cette histoire, qui dure depuis une dizaine d'années, est en train de devenir un serpent de mer qui refait surface régulièrement. Cela commence à bien faire ... !!!

Et, en fin 2012 est enfin publiée la liste des centres agrées par l'Etat pour dispenser la formation complémentaire pour obtenir le titre. Les voici. Heureusement que l'AFTTC en fait partie...

Un autre exemple du pouvoir de la psychanalyse (que j'ai déjà évoqué ailleurs), par Jean-Louis Racca

____________________________

Et, comme il fallait s'y attendre, puisque ce qui vient d'être protégé c'est juste le mot psychothérapeute et non pas le prefixe "psycho", tous ceux qui ne rentrent pas dans le nouveau cadre reglementaire s'abritent désormais sur l'appellation "psychopraticien" qui, elle, n'est pas du tout protégée, voire  sous l'appellation passe-partout de "coach". Voir, par exemple, ce petit texte très explicite, paru dans Le cercle psy.


Repost 0
Published by Esteve Freixa i Baqué - dans Actualité
commenter cet article
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 22:27

drapeau_francais.gif  Voici un texte qui peut peut-être donner un éclairage complémentaire dans la polémique qui agite en ce moment l'intelligentsia française sur la question de l'héritage de Freud.
Point de théorie mais un témoignage, une histoire d'intolérance dont, en tant qu'enseignant dans un département de psychologie où, comme tant en France, la psychologie clinique et la psychopathologie sont essentiellement enseignées du point de vue de la psychanalyse, j'ai subi les conséquences ainsi que mes étudiants. Car l'hégémonie dont la psychanalyse procède dès sa naissance, comme le décrit Michel Onfray, est encore de mise aujourd'hui.
Il me semble important de rappeler que les débats qui ont lieu en ce moment ne doivent pas être seulement intellectuels. Ils concernent le soin des patients et la formation des futurs psychothérapeutes. En ce sens, la pluralité d'enseignement est une notion fondamentale. Elle est demandée, de façon explicite, par les associations de patients et par les étudiants
En tout cas, l'intolérance dont est victime Michel Onfray, je l'ai moi aussi vécue. C’est pourquoi je me permets de poster ce témoignage à propos d'une affaire qui me semble révélatrice et grave à la fois.  Ceux qui voudraint plus de détails peuvent cosulter l'intégralité du dossier sur ce même blog : L'incroyable affaire du Master comportementaliste à Amiens.


lire le témoignage

 


 


Repost 0
Published by Esteve Freixa i Baqué - dans Actualité
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 11:47

drapeau_francais.gifUn de mes anciens étudiants me fait savoir que dans le dernier numéro, daté février 2010, de la revue de l'école de la cause freudienne (Le Nouvel Ane - le magazine international lacanien) qui a pour titre "Évaluer tue", on peut lire (page 19, illustrée par une machine de mort franquiste) les phrases suivantes :
- "Les évaluateurs sont d'ailleurs souvent de petits vichystes installés et infiltrés partout, qui veulent mettre tout le monde au pas"
- "Le jour où il y aura des procès pour crime contre l'humanité pour juger les évaluateurs, ils ne pourront pas se défausser "
La dernière section de cet article, intitulée "Juger les évaluateurs", se termine sous la forme du dialogue suivant :
"- La défense d'Eichmann consistait à dire : "J'ai exécuté les ordres." Et il a été pendu.
- Je ne suis pas pour les fusiller tous, mais seulement quelques-uns, pour l'exemple.
-Vous parlez par métaphore, ami !"

Personnellement, j'ai toujours milité pour la non-violence et contre la peine de mort... y compris pour les lacanniens!


Malheureusement pour eux, la bêtise, elle, est bel et bien évaluable...

Repost 0
Published by Esteve Freixa i Baqué - dans Actualité
commenter cet article