Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Blog d'EFB
  • Le Blog d'EFB
  • : Ce site est le "blog" d'EFB. Vous y trouverez des articles, des cours, des liens, des nouvelles, des documents divers mis à votre disposition. En échange, je suis preneur de vos commentaires...
  • Contact

 Ce site est le "blog" d'EFB. Vous y trouverez des articles, des cours, des liens, des nouvelles, des documents divers mis à votre disposition. En échange, je suis preneur de vos commentaires...

 

  Aquesta plana és el "blog" de n'Esteve. Hi trobareu articles, classes, adreces, noticies, documents diversos dels que podreu disposar. En contrapartida, m'agradaria rebre'n els vostres comentaris...

 

 Esta página es el "blog" de Esteve. En ella encontrareis artículos, clases, direcciones, notícias, documentos diversos puestos a vuestra disposición. A cambio, os agradecería que me mandaseis
vuestros comentarios al respecto...

7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 13:04

drapeau_francais.gif Que y a-t-il de commun entre un psychanalyste, un coco, un croyant (juif, musulman, huguenot ou catho) et Philippe Bouvard ? Ils sont tous des affreux réacs, partisans résolus de l’ordre et la morale, de la sacro-sainte tradition, des dogmes intouchables, du conservatisme le plus borné, des adeptes du statu quo, des dinosaures de la pensée figée (j’en passe et des meilleures).

En effet, ils se sont toujours trouvés, malgré des divergences évidentes sur un bon nombre de sujets, du même côté de la barrière, voire de la barricade  (sans qu’on sache exactement qui était « l’idiot utile » -comme disait Lénine- de qui), dans des positions rétrogrades d’un obscurantisme aveugle. Pour mémoire : hostiles à la contraception et à l’avortement (les cocos trouvant ce genre de préoccupations éminemment « bourgeoises », comme de bien entendu); opposés à la distribution de seringues stériles et des substances de substitution (méthadone, Subutex) pour les toxicomanes, provoquant ainsi des milliers de morts; défavorables au PACS et, tout récemment, au mariage et à l’adoption des couples homos.

Concernant les différentes religions, on peut se dire que c’est « de bonne guerre » ; en tout cas, qu'on peut leur trouver disons des "excuses", car elles sont "cohérentes" avec leurs principes. Pour ce qui est des psychanalystes et des communistes, c'est sans excuse aucune et l’Histoire se chargera de leur en demander des comptes (à supposer qu'il en reste encore quelques uns...).

 

Vous vous dites, sans doute, que mon anti-psychanalysme (forcément primaire) est à l’origine de ce discours de procureur général. Détrompez-vous. Pour une fois, ce n’est pas moi qui le dis, mais Laurent Joffrin, éditoraliste du Nouvel Obs: "Une partie des psychanalystes, qui lisent dans Freud comme les islamistes dans le Coran, affirment la nocivité de l'homoparenté." 

Mais il y a pire que Joffrin et moi réunis! Si, si, c'est possible! Car voilà que c'est justement une historienne de la psychanalyse, Élisabeth Roudinesco en personne, qui va jusqu’à dresser l’acte d’accusation vis-à-vis de ses propres coreligionnaires.

Freud, qui est Grand, sait que je ne suis pas un dévot de Mme. Roudinesco, bien au contraire ! Les habitués de mon blog sont au courant que j’ai même ferraillé avec elle (voir ici), ce qui a failli me coûter un procès. C’est pour quoi les félicitations que je lui adresse pour son texte que voici n’en sont que plus sincères (même si un esprit mal tourné comme le mien ne peut s'empêcher de se demander si sa soudaine "volte-face" n'aurait un rapport étroit avec ses récentes bisbilles avec les lacaniens...)

Si même Mme. Roudinesco est d’accord avec moi, où va-t-on ?

« Psykks, vous êtes fœtus, la Roudi est avec nous ! »

_________

 PS. Et Philippe Bouvard, dans tout ça ? Eh bien, Bouvard est l’homme qui osa dire : « On commence par donner de la méthadone aux drogués et on finit par fournir des enfants aux pédophiles ». Aussi odieux que les récents propos du Cardinal Barbarin, à qui il ouvrit un boulevard avec quelques décennies d’avance et sans avoir ses « excuses » ...

____________________________________

____________________________________

 

 

SUITE:

Voici un bel exemple de prose psychanalytique: "Non à un monde sans sexe". Dit comme ça, qui (à part les églises et les puritains) pourrait être pour, en effet?

 

Un curieux article dans Le Monde (du jour de Noël 2012, jour de la naissance d'un certain Jesus, qui semble lui-aussi avoir eu deux papas et une mère porteuse), signé par Sylvie Faure-Pragier, auteur des "Bébés de l'inconscient : le psychanalyste face aux stérilités féminines aujourd'hui" (PUF, 2003) qui se termine par cette jolie et juste phrase au caractère d'injonction : Sans une expérience clinique réelle, les psychanalystes ne peuvent se substituer ni à l'opinion publique ni au législateur. D'ici là, "taisons-nous !"


Et, enfin, un psychanalyste patenté qui ose dire clairement que la psychanalyse, du moins sous sa forme lacanienne, est carrément réactionnaire et n'est que la version laïcisée de la réligion chrétienne (choses, toutes les deux, que que j'ai toujours défendues), prenant presque, au passage, la défense du film Le mur, de Sophie Robert. A lire ABSOLUMENT!!!

_______________

Puis la Roudinesco récidive, persiste et signe. Bravo, Madame!

Il faut balayer devant nos portes. La psychanalyse a été dominante pendant cinquante ans, et aujourd’hui elle est en voie de marginalisation. Pourquoi ? Certains d’entre nous portent une lourde responsabilité.» Et de prendre un exemple de ces rendez-vous ratés : «Regardez les homosexuels ! Ils ont gagné, car ils se sont battus contre les psys qui les prenaient pour des malades. Ils ont créé de vraies luttes politiques. Aujourd’hui, cela ne suffit pas de protester, il faut se réveiller, faire de la vraie politique, il faut penser à de nouvelles relations, par exemple avec les patients."  (Intervention dans  à la tribune des Assises citoyennes pour l’hospitalité en psychiatrie, le 1er et le 2 juin à Villejuif, rapportée par Eric Favereau dans Libé)

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Esteve Freixa i Baqué - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Anty 27/10/2012 12:32


J'ajoute qu'à mon avis, c'est entre autres le relatif progressisme de Roudinesco (en plus de différends avec certains des psychanalystes présentés) qui lui a fait prendre ses distances vis-à-vis
du film Le Mur, la culpabilisation outrancière des mères et le rejet des connaissances scientifiques étant difficilement compatibles avec une forme quelconque de progressisme.

Esteve Freixa i Baqué 27/10/2012 15:26



Il y a peut être des raisons moins "louables" aux dernières prises de position critiques envers "les siens" de Mme. Roudinesco. j'en avais fait un post dans mon blog il n'y a pas si longtemps.
Le voici.



Anty 26/10/2012 23:41


Je pense qu'on peut trouver au moins une "excuse" aux psychanalystes, c'est la place centrale qu'a le complexe d'Oedipe dans leur système, et l'influence qu'ils attribuent aux parents et à leurs
rôles dans le développement psychologique de l'enfant et de sa sexualité.


Autrement, on peut certes reprocher beaucoup de choses à Roudinesco, mais elle a presque toujours soutenu une pensée progressiste dans de nombreux aspects. Mais de ce point de vue, elle se
comporte bien davantage en théologienne libérale qu'en scientifique. Autrement dit, lorsqu'elle est progressiste, cela n'a rien à voir avec la psychanalyse, quoiqu'elle en dise. De plus, elle
sous-estime parfois gravement (à moins que ce ne soit de la mauvaise foi ou de la dissonance cognitive) les problèmes au sein de sa discipline.

Esteve Freixa i Baqué 27/10/2012 15:22



Excusez-moi, mais j'ai beaucoup de mal à trouver des excuses aux psychanalystes...


Pour ce que vous dites de Mme. Roudinesco, je suis assez globalement d'accord, sauf pour considérer qu'elle a presque toujours soutenu une pensée progressiste... Ses attaques contre le Livre Noir
de la Psychanalyse, par exemple, ne me semblent pas la situer du coté du progrès mais bien dans celui de l'obscurantisme...


 



céline clément 22/10/2012 09:01


Cher Esteve,


Comment peux-tu écrire de telles choses. Ce que tu cites sur le PCF et l'avortement est un propos de Jeannette Vermeersch. Certes les communistes ont été en retard sur la
bataille de l'avortement, mais ils n'en n'ont pas été absents et ils continuent de défendre farouchement le droit à l'avortement et les centres de planification. Quant à la position des
communistes sur le mariage pour tous elle est la même depuis plus de dix ans : droit au mariage pour tous, quel que soit le genre, droit à l'adoption et droit aux FIV pour les couples de
lesbiennes... Tu vois nous ne sommes pas aussi réactionnaires que tu veux bien le penser. Tu sembles surgénéraliser et ton hostilité à l'égard des communistes te fait faire bien des erreurs. Sur
le préservatif je ne commenterai même pas.... Que le PCF prenne des positions débiles sur le traitement de l'autisme et la psychiatrie, je suis la 1° à le dire, mais dire que c'est la position de
tous les communistes est faux et tu le sais, d'autant plus que tu connais des communistes comportementalistes.

Esteve Freixa i Baqué 22/10/2012 10:51



Chère Céline,


Cela me fait plaisir de te compter parmi mes lecteurs. Et, te connaissant, je comprends ta réaction. Mais, détrompe-toi, je n’ai pas d’hostilité pour les « cocos ».  Tu sais très
bien où vont mes sympathies. Mais, justement, on est toujours plus sévèrement critique avec ses proches, avec ceux dont on attendrait un « sans faute », car leurs défaillances, leurs
erreurs ou turpitudes vous déçoivent alors que celles des « gens d’en face » non car on n’avait jamais rien espéré d’eux. Et toi et moi partageons cette formation expérimentale qui nous
immunise contre le dogmatisme de tous bords et qui nous incite à exercer constamment notre esprit critique. Et le PC, qui a un nombre très élevé de vertus à son actif, traîne également une
ribambelle de casseroles qui méritent d’être soulignées. Et celles concernant les sujets que j’aborde dans mon post (qui, ne l’oublions pas non plus, est rédigé sur un ton ironique et
humoristique, à commencer par l’utilisation familière du terme « cocos ») en font partie, que cela nous plaise ou non. Certes, certaines datent. Les propos de Bouvard datent aussi. Mais
n’empêche… Tu dis, par exemple : « Quant à
la position des communistes sur le mariage pour  tous elle est la même depuis plus de dix ans ». Justement. Dix ans, ce n’est pas beaucoup…


Bien sûr qu’il y a des comportementalistes communistes. Mais vous êtes une
écrasante minorité. Le freudo-marxisme a la vie longue… Pourtant, comme tu le sais, j’ai toujours pensé, dit et écrit (si tu parcours ce blog, tu y trouveras un certain nombre de posts où je
traite de la question des rapports entre le béhaviorisme et la gauche) que le matérialisme dialectique ne pouvait accoucher que du comportementalisme, jamais de la psychanalyse, cette
« idéologie réactionnaire » comme l’avaient appelée, à juste titre, un petit groupe de psychiatres communistes dans un célèbre article des années 60. Mais ils n’ont pas été entendus par
les camarades. J’ai également écrit que Politzer et sa « psychologie concrète » aurait évolué vers le
comportementalisme si les nazis n’avaient pas mis fin à sa vie trop
tôt. Et cette synthèse, entre matérialisme dialectique et comportementalisme a été magistralement théorisée et réalisée par ce personnage absolument hors-norme que fut Pierre Naville (et dont
l'amitié m'honora). Mais il est vrai qu’il n’était pas communiste mais trotskyste…